MEMORANDUM SOS KAUWBERG - UCCLA NATURA (juin 2012)

paru dans la Lettre aux Habitants n°72, juin 2012.

style='float:left;'>

Ce mémorandum rassemble les demandes et
les souhaits sur lesquels les membres de l’asbl
SOS Kauwberg-Uccla Natura et les administrateurs
de l’ACQU veulent attirer l’attention
des candidats aux élections communales. Le
programme de la majorité qui sera mis en
place après les élections d’octobre ne devrait
pas ignorer les attentes relatives à notre environnement
naturel.

Ce document se réfère à celui diffusé en 2006
et le remplace. Si certains aspects relatifs à la
place de la Nature dans l’environnement
urbain ont évolué positivement depuis l’approbation
de l’Agenda 21, on ne peut malheureusement
pas en conclure qu’une amélioration
globale de la nature en ville soit
perceptible, au contraire. Les différents
points listés ci-dessous sont autant d’indicateurs
de qualité naturelle et de préservation
de la biodiversité.

Merci à celles et à ceux qui manifesteront de
l’intérêt et consacreront du temps à la nature
en ville en lisant et réagissant au présent
document.

La majorité des demandes que nous formulons
dans ce mémorandum pourraient être
intégrées dans un Plan Communal de
Développement de la nature (PCDN) dont
nous souhaitons l’élaboration par la Commune d’Uccle.

_

1. PRÉSERVATION DE LA NATURE ET DE LA BIODIVERSITÉ.


2. GESTION DE L’EAU.

3. URBANISME ET GESTION DU TERRITOIRE.

Il faut veiller à intégrer la nature et la préservation
de la biodiversité dans tous les projets d’urbanisme.
La Commission de concertation ne peut se contenter
de rapports d’incidences superficiels, réalisés de
façon sommaire et sans avis contradictoires.
Nous demandons que les projets urbanistiques tiennent
aussi compte de l’importance de la conservation
d’éléments naturels du paysage qui de par leur
nature ou leur fonction sont essentiels à la migration
et à la survie des espèces ou habitats.
Ainsi, par exemple, les plans d’urbanisation du
Plateau Avijl n’ont pas étudié toutes les solutions
permettant de limiter les atteintes au coeur du site.

4. AGENDA 21 - ACTION ET DÉVELOPPEMENT -

Le plan d’action voté par le Conseil communal fin
2009 est trop timide, de nombreux points de ce
mémorandum que nous avons apportés dans les
discussions lors de l’élaboration participative ont
été écartés par le Conseil communal. On ne peut
que s’interroger sur le message que reçoivent les
citoyens et les membres d’associations qui ont
investi bénévolement de leur temps dans l’état des
lieux, la réflexion et l’élaboration de propositions
raisonnables. Le plan d’action de l’Agenda 21 est
trop timide, mais il n’est pas interdit d’être volontariste,
de commencer par mettre réellement en
oeuvre les 103 actions décidées et d’ensuite développer
de nouvelles actions.

5. ÉDUCATION ET FORMATION À LA PRÉSERVATION DE LA
NATURE.

6. INFORMATION ET PARTICIPATION DU PUBLIC.

style='float:left;'>

31 octobre 2012