Urbanisation en intérieur d’îlot entre Stalle et Callevoet.

Cela fait plusieurs années que l’architecte Philippe de Bloos en collaboration avec d’autres promoteurs, tente d’urbaniser intensivement les terrains situés entre la rue de Stalle et la gare de Callevoet (pour la plupart en intérieur d’îlot) et cela suite à la volonté communale et régionale de prolonger l’actuelle petite rue du Wagon (un cul de sac perpendiculaire à la rue de Stalle) vers la gare de Calevoet. Si majoritairement les nombreuses demandes d’urbanisme et d’environnement furent rejetées dans un premier temps, l’architecte et ses partenaires sont tenaces et à force de persévérance il acquièrent progressivement auprès des autorités gain de cause.

style='float:left;'>

Le projet global se décline en plusieurs morceaux (depuis la rue de Stalle vers la gare de Calevoet) :

1. Un ensemble immobilier tourné vers la rue de Stalle et la petite rue du Wagon et comprenant : un hôtel de 110 chambres, 249 emplacements de parking, un immeuble multifonctionnel de 3321m2 (8 étages). La commission de concertation du 02 juin 2010 remit un avis défavorable à son encontre. Une nouvelle mouture du projet risque donc de réapparaître prochainement.

2. un complexe de 91 logements (sous forme de trois immeubles) en plein milieu de l’îlot. Une demande de modification du Permis d’Urbanisme précédemment octroyé, reçu un avis favorable sous conditions de la commission de concertation du 04 mai 2011.

3. Une maison de repos à l’emplacement des terrains occupés actuellement par l’entreprise de matériaux Vandemoortel. Ce projet reçu un avis favorable sous conditions de la part de la commission de concertation du 02 juin 2010. Le permis d’environnement ne semble cependant pas avoir été accordé (à vérifier).

4. Un complexe de commerces et de bureaux face à la gare de Calevoet. Celui-ci reçu, le 22 septembre 2010, un avis défavorable de la part de la commission de concertation.

5. Les anciennes usines Van Linthout (fabrication de meubles), aujourd’hui inoccupées, n’ont jusqu’à présent encore fait l’objet d’aucune demande de permis. Cependant le propriétaire étant la firme ORPEA (firme de laquelle émane le projet voisin de maison de repos), il est très probable que la restructuration de cet ensemble soit prévu au sein du programme global. D’après certains échos, ORPEA ambitionnerait d’y implanter une maison médicale.

Lisez ici le compte rendu publié par le journal Le Soir.

20 juillet 2011