« UCCLE ET SES RUISSEAUX »

QUELLE PLACE L’EAU AVAIT-ELLE HIER ?
QUELLE PLACE A-T-ELLE AUJOURD’HUI ?
QUELLE PLACE DEVRA-T-ELLE AVOIR DEMAIN ?

La brochure « Uccle et ses ruisseaux » qui vient
d’être réalisée à l’initiative de l’Echevin de l’Urbanisme
et de l’Environnement, Marc Cools, avec
le concours de Alexandre Jongen, architecte à
l’Urbanisme, vise à répondre à ces trois questions.
On y met en exergue l’élément majeur du patrimoine
naturel et historique ucclois que constituent
nos différents ruisseaux : l’Ukkelbeek, le
Geleytsbeek et le Verrewinkelbeek-Linkebeek.
Des ruisseaux qui sont à l’origine du relief vallonné
d’Uccle.

Cela fait longtemps que l’ACQU se préoccupe du
réseau hydrographique d’Uccle. En 1992 déjà notre
association a publié un dossier intitulé « Pour un
retour aux sources », contenant des propositions
pour une politique de sauvegarde des vallées
uccloises. On y parlait du « cache-cache des ruisseaux
honteux de leurs eaux » tant elles étaient
polluées et enfouies sous terre.

La politique de l’eau aux 19ème et 20ème
siècles consistait à cacher celle-ci, à
enterrer ou à désaffecter les ruisseaux
et à combler les étangs. L’eau était
considérée comme une source potentielle
d’épidémie et les terrains qu’elle
occupait constituaient des espaces qui
pouvaient être récupérés pour l’urbanisation.
L’eau était vécue comme un problème
qu’il convenait d’évacuer le plus
vite et le plus discrètement possible du
paysage.
On espérait que ces 3 ruisseaux seraient
un jour réhabilités.

La vision en ce début de 21ème siècle
a changé. L’eau est à présent considérée
comme un élément vertueux et
notre Commune veut la remettre en
surface dans la mesure du possible
et restaurer ou recréer un réseau
hydrographique. On est donc maintenant maintenant
sur la bonne voie. L’ACQU ne peut qu’applaudir
à cette belle initiative.

Le maillage bleu est très important, pour des raisons
tant économiques (limiter les volumes d’eau
à traiter dans les stations d’épuration) qu’environnementales
(réduire le risque d’inondation,
promouvoir la biodiversité, recréer des lieux de
promenade).
Un tel maillage est complémentaire du maillage
vert et peut contribuer à améliorer sensiblement
notre cadre de vie. Il s’inscrit dans le choix d’un
développement durable.

Cette superbe brochure en quadrichromie de 60 p.
est disponible au service de l’Urbanisme (25 rue
Auguste Danse) et dans quelques librairies uccloises
au prix de 5 €.


28 avril 2017