Réaménagement de la place Vanderkindere et du rond-point Churchil

Article paru dans La Lettre aux Habitants n°82, décembre 2014

L’avenue et le rond-point Churchill ainsi que la place Vanderkindere constituent un noeud important pour la
circulation tant des quatre lignes de trams 3, 4, 7 et 92
qui s’y croisent, que des voitures.

La STIB doit, en 2015, remplacer les rails de la place
Vanderkindere et souhaite déplacer le terminus actuel
du tram 7 par l’aménagement d’une troisième voie
avenue Churchill.

Bruxelles Mobilité, c’est-à-dire le pouvoir régional, veut
profiter de cette occasion pour réaménager la place
Vanderkindere et le rond-point Churchill.

LES AMÉNAGEMENTS PRÉVUS
  • Rond-point et avenue Churchill

Le terminus actuel du 7 au rond-point sera déplacé par
l’aménagement d’une troisième voie avenue Churchill
au carrefour avec la place Vanderkindere, le 3 venant de
la station Albert empruntera la bande de circulation des
voitures sur une longueur de 200m et s’y arrêtera, (sans
y stationner). Les quais seront aménagés en fonction de
ces nouvelles circulations et de la longueur des trams
4000.

11 marronniers seront abattus (dont 3 pour permettre
au tram 3 de réintégrer le site propre), et remplacés par
15 platanes.

Le rond - point sera réaménagé : trottoirs élargis, piste
cyclable bidirectionnelle de 2,5m de large, séparée de
la circulation des voitures, nouvel éclairage. Le centre
du rond-point sera débarrassé de son arrêt de correspondance
entre les trams 3 et 7. Les arbres actuels -16
marronniers - seront abattus
et remplacés par 15 platanes, 2
arbres à haute tige et 6 arbres
florifères, plantés selon le
nouveau plan d’aménagement
qui demande une modification
de l’implantation actuelle des
arbres.

  • Place Vanderkindere

La circulation sur la place
Vanderkindere sera revue et
améliorée au profit de la circulation
des trams et des traversées
des piétons. Il est vrai
que la situation actuelle a été
aménagée – si on peut appeler
cela un aménagement - dans le
but principal d’assurer la circulation
des voitures, aux dépens
du passage rapide des trams
et des traversées sécurisées du
carrefour par les piétons.

La STIB se contentera de remplacer les rails de trams,
sans en modifier leur implantation. Bruxelles Mobilité
viendra ensuite aménager l’ensemble de la place, pour
assurer une meilleure circulation des trams, piétons,
cyclistes.

La place sera aménagée par un rond-point de forme
ovale, planté de 6 arbres, et traversé uniquement par les
trams 3 et 4 ; la circulation des voitures se fera autour de
ce rond-point, la vitesse y sera limitée à 30 km/h. Les accès
au carrefour seront limités à une seule bande de circulation
 ; les voitures sortant de l’avenue Vanderkindere
venant de Cavell ne pourront plus traverser directement
le rond-point. Les trottoirs seront élargis ; les traversées
piétonnes du carrefour et les accès aux différents arrêts
seront mieux aménagés et balisés.
Les cyclistes disposeront d’une traversée balisée de la
place, dans l’axe de la rue Vanderkindere.


Les piétons traversent dangereusement et les automobilistes bloquent les trams.
QUE PENSER DU PROJET ?

Place Vanderkindere :

Cet aménagement apportera des réponses positives
au caractère dangereux et incohérent de la situation
actuelle : la circulation des trams, piétons et cyclistes
y sera bien améliorée et sécurisée ; la circulation des
voitures sera canalisée et nettement ralentie ; la place
retrouvera un aspect plus urbain et convivial.

Malheureusement, les quatre arrêts de trams resteront
éparpillés aux quatre coins de la place, ce qui ne facilite
pas les correspondances, nombreuses entre les trams 4 et
92, et le 7. L’arrêt du 92 vers le ville sera même un peu
plus éloigné de la la place que dans la situation actuelle.

Une centralisation, ou au
minimum un rapprochement
des différents arrêts
est nécessaire pour assurer
la cohérence des correspondances,
et éviter les
trop nombreuses et dangereuses
traversées de voiries
en tous sens, comme c’est
le cas actuellement.
L’aménagement d’un plateau
de correspondances
des quatre lignes de trams
avait déjà été proposé par
l’ACQU.

Les voitures venant de Cavell par la rue
Vanderkindere ne pourront
plus traverser le carrefour,
mais seront obligées de
d’abord tourner à droite
dans l’avenue Brugmann. Il
sera nécessaire de prendre
des dispositions afin que ces voitures n’aient pas la
possibilité de faire demi-tour pour rejoindre la place
Vanderkindere en traversant le site propre du tram
92, ce qui bloquerait sa circulation en site propre. Une
solution alternative serait d’inverser le sens unique de
ce tronçon de la rue, ce qui éviterait toute arrivée de
voitures sur l’avenue Brugmann.

style='float:left;'>

Rond-point et avenue Churchill :

La situation incohérente des correspondances entre le
3 et 7 au du rond-point Churchill sera enfin supprimée.

  • Cependant, le report de ce terminus au début de
    l’avenue Churchill n’est pas satisfaisant et ne correspond
    pas aux besoins des usagers, puisqu’il impose toujours
    une rupture de charge.

    L’ACQU demande, une fois de plus, que les lignes 3 et 7
    soient fusionnées ; ce qui rendra la troisième voie inutile.
    (cfr article ci-joint : « Trams 3 et 7 : une refonte des 2
    lignes plutôt qu’une 3ème voie »)

  • Le réaménagement du rond-point devra être
    l’occasion de modifier l’ensemble de l’avenue Churchill
    par la réduction de la voirie automobile à une voie de
    circulation avec une piste cyclable, comme cela a été
    réalisé avec succès avenue Albert. Cette mesure ôtera
    à l’avenue son caractère actuel d’autoroute, donnera à
    cette belle avenue une cohérence urbaine et conviviale
    qui lui manque actuellement et créera un axe cyclable
    continu entre le bois de la Cambre et le parc Duden.
  • L’aménagement d’une piste cyclable bidirectionnelle,
    en site propre et à l’extérieur du rond-point le long
    du trottoir n’est pas une bonne solution : les cyclistes
    qui y circulent n‘ont pas une bonne visibilité des voitures
    qui tournent pour prendre une rue adjacente.
    En outre, cette piste cyclable est strictement limitée au
    rond-point, alors qu’elle devrait s’inscrire dans un axe
    cyclable continu. Un marquage au sol, comme c’est le
    cas actuellement est préférable.
  • Le raccordement entre la piste cyclable de l‘avenue
    de Messidor et le rond - point : la situation actuelle est
    particulièrement dangereuse, et rien n’est prévu pour
    sécuriser ce raccordement.
    Le plan prévoit à la fois une piste cyclable en site propre,
    et des pictogrammes « vélo » sur la chaussée du rondpoint
     : quelle est la logique de ce marquage ?

Abattage d’arbres  :

Au total, 51 arbres seront abattus,
dont 39 marronniers, et remplacés par 58 arbres, des
platanes en grande majorité. Certains seront abattus
en raison de leur présence sur des endroits prévus pour
les arrêts et passages de trams. D’autres le seront en
fonction du besoin de repositionner leur emplacement
en fonction des aménagements prévus ; au rond-point
Churchill, en particulier. Le rapport d’incidences prévoit
également la vérification de la stabilité des arbres et la
pérennité de leurs racines ; la conservation de certains
pourrait être remise en cause en fonction des résultats
de l’analyse.

Nous posons ici la question de l’opportunité réelle de
supprimer certains arbres, en particulier au rond-point
Churchill, dont le réaménagement devrait être réalisé
en tenant compte de la situation des arbres existants, et
pour autant que leur état justifie leur maintien.

François Glorie,
administrateur.

1er septembre 2014