RUE DU CHÂTEAU D’EAU

POURQUOI NE RESPECTE-T-ON PAS SON CLASSEMENT ?

Comme le montrent les photos ci-dessous, la partie de la rue du Château d’Eau pavée, et classée depuis 15 ans, reliant sur une longueur de 320 mètres le Dieweg à la chaussée de Saint-Job, fait l’objet de dégradations étonnantes. En effet, une nouvelle construction est en cours dans le bas de la rue et le constructeur aurait eu l’autorisation de recouvrir les pavés d’un géotextile et d’un bitume. Ce chantier ne semble pas finir et nous attendons le retour de ce chemin dans son état d’origine.

Vue de la rue avec les pavés classés

Les travaux actuels

Les pavés recouverts d’asphalte !

Les habitants du quartier, amoureux de leur patrimoine, se montrent d’autant plus inquiets que le Collège Echevinal semble muet et ignorer les courriers qui lui sont adressés par des riverains.

Rappelons que ce chemin, à caractère champêtre, avec ses pavés anciens, est classé depuis le 27 mars 2003 par Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles Capitale, à l’initiative d’une habitante de la rue du Château d’Eau, Madame Dédée (Andrée) Speetjens, avec le soutien du professeur Tanghe et des habitants des environs.

A l’origine, ce chemin jouxtait la seule et unique parcelle du dernier vestige de l’activité agricole initiale (et pré 20ème siècle), sur le territoire ucclois, comme le montre la carte de Everaert.

Le chemin du Château d’Eau est repris sur l’extrait de la carte figurative de Everaert (1757) / Archives Générales du Royaume (échelle +/- 1/5400e), (ainsi que sur une carte routière actuelle (2011), (jouxtant l’emplacement du champ actuellement en construction, en vert)

Lors des différentes enquêtes publiques relatives à la construction de logements sur le champ voisin, les associations et comités de quartier des environs ont chaque fois demandé que l‘on respecte ce sentier, dernier vestige d’un passé champêtre. Les projets de construction tenaient rarement compte de ce classement et dénaturaient fortement ce site campagnard.

Pourtant, le classement porte non seulement le chemin pavé mais aussi une zone de recul de 10 mètres (http://doc.patrimoine.brussels/ REGISTRE/AG/034_046.pdf). Il protège le chemin creux que constitue la Petite rue du Château d’Eau, également chemin vicinal n° 19 dit « clijveld weg ».

Il interdit expressément toute modification du pavage et il institue une zone de protection de 10 mètres qui empêche donc toute construction à la limite du site classé. Le PPAS voisin a dû en tenir compte et la construction des logements doit se faire en recul.

A l’occasion d’une demande de permis, le 07/09/2016 (dossier n° 16-42601-2015), l’asbl OXY 15 a demandé, une nouvelle fois, aux membres de la Commission de Concertation :

  • de protéger le sentier de tout mouvement de grues et autres gros engins de construction qui pourraient endommager les pavés et la végétation avoisinante…
  • de considérer cette voirie à caractère exceptionnel comme étant interdite à la circulation (excepté les quelques riverains)… les pavés ne devant pas être endommagés par une circulation excessive
  • et que des poteaux soient implantés au milieu de la petite rue, permettant de couper l’axe St Job/Dieweg et de conserver à ce site le caractère piétonnier et champêtre qui lui est destiné… Certains aménagements permettent, en effet, de supprimer la circulation locale, tout en faisant passer les voitures de pompiers ou ambulances…

Les contacts pris par certains riverains pour alerter les élus ont été renouvelés le 17 juin 2017 mais sont toujours en attente de réponse de la part de la Commune, afin d’arrêter les nuisances et ensuite remettre les lieux en état.

Le 24 novembre 2017, suite à une lettre de l‘asbl OXY 15 du 21 novembre 2017, l’échevin de l’urbanisme nous annonçait le transfert de ce courrier à l’échevin des travaux. Depuis lors, aucune réponse de la part de l’échevin des travaux.

Le 27 mars 2018, la Direction des Monuments et Sites de la Région de Bruxelles-Capitale (c’est-àdire l’administration) a été informée par l’ACQU des dégradations. Sans réponse à ce jour…

Faut-il alors s’étonner que les habitants soient inquiets du devenir de ce chemin historique, appartenant au patrimoine classé de leur Commune et demandent, une fois de plus, à la Commune et à la Commission des Monuments et Sites de faire le nécessaire pour faire remettre en état ce chemin et ces pavés, qui se trouvent sous une couche de bitume …

Nous espérons être entendus et remercions d’avance ceux qui se soucieraient de la question !

Xavier Retailleau Asbl OXY 15 Mon quartier ma vie, asbl ACQU

Marc De Brouwer, asbl ACQU