MEMORANDUM 2018 MOBILITE : LA MOBILITÉ À UCCLE, OÙ EN EST-ON ?

En juin 2006, paraissait le Plan Communal de Mobilité Ucclois (PCMU). Douze ans après, qu’en est-il ? À quelques mois des élections d’octobre 2018, c’est le moment d’en faire le bilan et d’interroger le monde politique… au regard du temps passé et de certains nouveaux plans prévus. L’objectif d’une mobilité réussie est, aussi, de respecter les contraintes environnementales imposées par l’Europe et les Régions : diminution de la pollution, diminution des émissions de gaz à effet de serre, augmentation de la sécurité des personnes dans l’espace public.

Note préliminaire : même si certains sujets abordés sortent parfois des compétences communales, ils ne peuvent être négligés vu leur importance. Pour nombre d’entre eux, la Commune peut être un partenaire actif et collaborer de manière positive avec les autorités régionales et fédérales pour encourager et promouvoir leur réalisation.

I PIETONS

De manière générale, l’ACQU privilégie la sécurité des piétons dans l’espace public et insiste pour que les aménagements soient multipliés et entretenus.

Trottoirs

L’aménagement et l’entretien des trottoirs est bien souvent catastrophique : difficultés pour les PMR, encombrement en tout genre (panneaux, etc…). L’entretien laisse bien souvent à désirer.

Passages piétons

Les passages piétons doivent être entretenus à défaut de devenir dangereux par manque de visibilité pour les automobilistes. De même, ils doivent pour certains d’entre eux être éclairés.

Stationnement sauvage

Le stationnement sauvage doit être sanctionné de manière ferme, il est d’ailleurs souvent à l’origine de la détérioration des trottoirs.

Promenade verte

Une variante de la Promenade Verte passe par le bois de Verrewinkel. Elle est impraticable en plusieurs points à cause de la boue ! Pourtant des solutions existent, au Kinsendael, des planchers de bois ou des dalles de schiste ont été placés : des solutions aussi efficaces qu’esthétiques !

II LES VELOS

Le développement attendu de la pratique du vélo pour tous implique une nouvelle vision de l’aménagement de l’espace public en sa faveur. Aussi, l’ACQU demande que la Commune mette l’accent sur la sécurité des personnes roulant à vélo, tout particulièrement les enfants et les personnes âgées. Les environs des écoles, les lieux de commerces doivent faire l’objet de mesures de réduction du trafic automobile.

Vélos électriques 

Ces vélos de deux types (25km/h et 45km/h) présentent des dangers nouveaux sur l’espace public. Leur pratique doit être intégrée dans la vision de l’aménagement de l’espace public afin d’assurer à tous, piétons et cyclistes, une sécurité maximale.

Aménagement des ICR et des ICC 

La Commune doit faire pression sur le Région pour que les Itinéraires Cyclables Régionaux (ICR) soient mis en place rapidement. Peu d’ ICC ont été aménagés sur le territoire communal !

Signalisation-Marquage au sol

l’ACQU demande que les panneaux de signalisation relatifs à la sécurité des personnes roulant à vélo soit plus visibles (grandeur et emplacement des panneaux), par exemple « SUL » « ICR » « ICC ». De même, le marquage au sol n’est souvent pas entretenu de manière adéquate.

Sites propres

Des sites propres devraient être prévus et aménagés sur la chaussée de Waterloo, les avenues Churchill et de Fré, la future rue du Wagon et le long des voies de chemins de fer. Concernant l’avenue Churchill, la Région aurait le projet de la réduire à une bande de circulation avec piste cyclable à aménager dans la continuité de l’aménagement qui a été réalisé sur le territoire de la Commune de Forest. L’ACQU demande que cette solution soit mise en œuvre très rapidement. En outre et énoncé depuis longtemps, l’aménagement actuel du rond-point Churchill est dangereux pour les vélos.

SUL et rues cyclables

La possibilité d’aménager des rues cyclables et des SULs doit être examinée dans toutes les zones 30 et sur l’entièreté du territoire communal. Toutes les voiries qui sont aménagées en SUL doivent devenir des zones 30.

Parkings et boxes vélos

Les parkings et les boxes vélos doivent être installés sur tout le territoire communal. Leur nombre doit être revu à la hausse.

Stations VILLO

Le sud d’Uccle manque cruellement de stations VILLO. Les stations les plus au sud de la commune sont la gare de Calevoet et la gare de Saint-Job !

III LES ECOLES

L’ACQU prône une sécurité maximale autour des écoles.

Encombrements

Certaines voiries de quartier sont complètement obstruées de voitures aux heures d’entrées et de sorties des écoles (essentiellement du niveau primaire). L’ACQU demande que la marche à pied et le vélo soient promus pour les trajets maison/école.

Kiss and Drive

L’expérience a prouvé que les Kiss and Drive présentés comme des solutions à la fluidité du trafic autour des écoles ne fonctionnent que s’ils sont accompagnés d’un surveillant. L’ACQU demande que la Commune mette en place des mesures pour prendre en charge cet accompagnement.

Plan de déplacement scolaire

La réalisation d’un Plan de Déplacement Scolaire rendu obligatoire sur le territoire communal pourrait être un incitant à la pratique de modes de déplacements doux pour les trajets scolaires.

Bus scolaires

La mise en place de bus scolaire desservant plusieurs écoles proches pourrait être étudiée.

IV LES TRANSPORTS EN COMMUN

Le RER bruxellois

Le PCMU demandait la création d’un point d’arrêt « Lycée Français – Verrewinkel ». L’évolution démographique du sud d’Uccle et son enclavement justifient cet arrêt. Pourtant, la SNCB refuse cet arrêt aux motifs qu’il serait trop proche (1,5 km) des haltes Moensberg et Saint-Job, et que le bassin de population est beaucoup trop faible. L’ACQU demande aux autorités communales de présenter et défendre une nouvelle fois la réalisation de la halte lycée français comme étant indispensable au développement urbain de cette partie de la commune. Les arrêts RER ne sont pas toujours idéalement placés pour desservir le Centre d’Uccle. La gare la plus proche du centre d’Uccle est la gare de Calevoet à 1 km du Globe. Aux heures de pointe les bus 43 et les trams 51 parcourent la chaussée d’Alsemberg à la vitesse d’un piéton. L’ACQU propose d’imaginer un bus navette passant par la rue de Stalle et la rue Egide Van Ophem et/ou un (mini-)bus passant (dans la toujours future) rue du Wagon.

Les TRAMS

De manière générale, la vitesse des trams de surface est ralentie du fait d’un encombrement chronique des voiries concernées et d’une mauvaise synchronisation des feux tricolores. L’ACQU demande à la commune de prendre les mesures nécessaires ou de collaborer activement avec les autorités régionales pour accorder une réelle priorité au passage des trams.

Mise en métro de la station Albert

Le PCMU de 2006 prévoyait une ligne de tram performante entre le centre d’Uccle et le Pentagone. C’est chose faite avec le tram « chrono » numéro 4, performant et très utilisé. Cependant, la fermeture de la station Albert et la mise en métro lourd entre Albert et Bordet vont engendrer une rupture de charge à Albert très pénalisante pour les Ucclois. De plus, les lignes 7 et 51 seront aussi interrompues à Albert. Ceci sans parler des travaux de longue durée où il n’y aura ni métro lourd, ni tram à Albert, juste des bus-navettes qui devront circuler en dehors d’un site propre, et des correspondances supplémentaires pendant la durée des travaux. Dans le cas de la réalisation du Métro Nord, il reviendra à la Commune de collaborer efficacement avec la région et la STIB pour mettre au point des solutions optimales pour les déplacements entre Uccle et le centre et d’assurer durant les travaux une très bonne information aux riverains et commerçants concernés.

Trams 3 et 7

Le terminus des trams 3 et 7 à la place Churchill : dénoncé avec une belle unanimité par les autorités communales, il est toujours opérationnel 6 ans plus tard ! L’ACQU demande aux autorités communales de prendre rapidement des mesures rapides pour mettre fin à cette situation, illogique et dangereuse.

Tram 51

Le tram 51 est englué dans les encombrements de la chaussée d’Alsemberg. Une solution serait de le mettre (même partiellement) en site propre entre le Globe et la rue Xavier de Bue, en supprimant des places de stationnement en surface qui seront compensées en construisant un parking souterrain, par exemple, sous la place Vander Elst. Les carrefours Dieweg/chaussée d’Alsemberg à hauteur de la gare de Calevoet et rue Engeland/ chaussée de St Job/Château d’Or subissent des encombrements particulièrement pénalisant pour le tram 51. Des aménagements sont indispensables pour y assurer une réelle priorité de passage pour le tram 51 et le bus 43.

Travaux

Le manque de coordination dans la programmation des travaux entrepris entre autres par la STIB et VIVAQUA et l’insuffisance des moyens mis en œuvre occasionnent des inconvénients majeurs qu’on pourrait réduire par une meilleure coordination de ceux-ci et par une meilleure information des riverains et des commerçants. La vie des habitants-riverains, confrontés chaque jour aux nuisances causées par ces travaux devient vite un cauchemar. L’ACQU demande à la commune d’Uccle de mener une réelle politique d’information, en collaboration avec les différents partenaires concernés.

Chaussée de Waterloo

Le PCMU annonçait des mesures pour améliorer la vitesse commerciale des bus et des trams en différents endroits de la commune, en particulier le long de la chaussée de Waterloo. Douze ans après la situation n’a fait qu’empirer, seul un demi site propre a été créé entre Legrand et Churchill. Un tram en site propre serait la solution à tous ces problèmes. L’ACQU l’a d’ailleurs proposé dans la Lettre aux habitants 70 de décembre 2011. Des sites propres existent déjà depuis le goulet Louise jusqu’à l’avenue Churchill en passant par la Bascule. Un tram en site propre relierait alors le Pentagone au sud d’Uccle. Les bus STIB, De Lijn et TEC profiteraient également de ce site propre (ainsi que les taxis et véhicules d’urgence : pompiers, ambulances, etc.).

Les BUS

Le plus grand problème des bus est leur manque de régularité. L’ACQU demande que la Commune soutienne, collabore et accompagne les initiatives régionales visant à améliorer la desserte des bus et trams : sites propres, bandes de bus, modification de priorité, de sens de passage, signaux lumineux télécommandés, afin d’accorder une réelle priorité aux transports en commun.

Rue du Wagon

Deux bus devaient passer rue du Wagon, qui n’existe pourtant toujours pas. Aujourd’hui son accès est interdit au public par des pancartes indiquant que la propriété est privée. Même à pied, les habitants du lotissement de la rue du Wagon ne peuvent continuer la rue jusqu’à la gare de Calevoet qui est pourtant à seulement 350 mètres de chez eux à vol d’oiseau. L’ACQU demande à la commune de tout mettre en œuvre pour l’aménagement de la rue du Wagon, réservée aux piétons, vélos et aux transports en commun.

Accès interdit à la future rue du Wagon

Aubettes et arrêts

Les aubettes et arrêts proches des écoles doivent être sécurisés en priorité. Plus particulièrement et déjà demandés, les arrêts proches de l’École Européenne et du Lycée Français, chaussée de Saint Job, qui sont particulièrement dangereux

Bus 43

Le PCMU voulait privilégier et améliorer les transports en commun de surface : priorité aux feux, sites propres, aménager les carrefours pour que les transports en commun n’y soient pas bloqués. Deux aménagements laissent à désirer : le carrefour du square Marlow a été entièrement refait en rond-point. Les trams, prioritaires, le traversent par le milieu en site propre. Mais pas le bus 43 qui est obligé de quitter le site propre.

Le même problème existe au rond-point entre la rue Engeland et la rue du Château d’Or : le bus 43 ne peut emprunter le site propre qui traverse le carrefour dans le sens vers le Bourdon. L’ACQU demande qu’une réflexion soit menée afin de sortir le 43 des encombrements de la ch. d’Alsemberg et ch. de Waterloo.

De plus c’est un bus qui manque terriblement d’attrait car son trajet est compliqué et beaucoup s’y perdent en ne sachant pas toujours dans quel sens le prendre. Le plan bus 2018 a supprimé le terminus du 43 à l’Observatoire, cette solution n’est pas adéquate vu la proximité des écoles et des travailleurs de l’Observatoire. L’ACQU demande que le bus 43 soit à nouveau prolongé jusqu’à l’Observatoire.

Bus 41

Il y a lieu d’augmenter la fréquence de ce bus, dont les usagers sont en priorité des personnes âgées (vers la Clinique Ste Elisabeth) et des scolaires (vers les écoles, notamment l’École Européenne).

Bus 37

Le plan bus 2018 promet de nouvelles lignes à Uccle, comme le bus 37 entre la gare de Linkebeek et Albert via St-Job. La ligne de ce futur bus devrait être arrêtée place Saint-Job (60, SNCB, 92) au risque d’être englué dans les embouteillages et de perdre son efficacité.

Liaisons ULB et liaisons de rocade

Le PCMU demandait un bus entre Uccle et l’ULB pour améliorer les liaisons de rocade à partir d’Uccle. En dehors de la ligne 26 inaccessible aux abonnements STIB, il n’y a rien pour traverser la Forêt de Soignes et rejoindre l’ULB. À noter que le plan Bus 2018 ne propose rien à ce propos… En 2012, l’ACQU proposait aussi la mise en place d’un bus entre la gare de Linkebeek et Legrand en passant par le Prince d’Orange et la chaussée de Waterloo.

Bus navettes sur le territoire du sud d’Uccle

De nombreux ucclois demandent la mise en place d’un plan de petits « bus-navettes », dans le sud d’Uccle. Ce territoire est très grand et doit faire l’objet d’une vision nouvelle du développement de la mobilité en « transport en commun ».

Intégration tarifaire

Déjà en 2006, le PCMU proposait d’uniformiser les tarifs sur tous les transports en commun à Bruxelles. Il n’est pas logique que les abonnements Junior, Senior et BIM ne soient valables que sur la STIB (donc ni sur le RER en zone de Bruxelles, ni sur les TEC et De Lijn chaussée de Waterloo entre St-Gilles et la Petite Espinette) ? La gare de Linkebeek doit être intégrée dans les zones tarifaires bruxelloises. Actuellement le prix du train vers Bruxelles puis l’utilisation de la STIB peut faire plus que doubler le prix par rapport à la zone de Bruxelles. L’ACQU demande à la Commune de collaborer activement à l’intégration tarifaire des différentes sociétés de transports en commun.

V LES VOITURES

Mobilité au Sud d’Uccle

L’extension urbanistique au sud d’Uccle justifie une adaptation du plan de mobilité.

Requalification des voiries – réduction du trafic de transit

Le PCMU vise à limiter le trafic automobile dans les quartiers résidentiels et à fluidifier les axes de transit. À l’horizon 2020, d’après le PCMU, plusieurs voiries définies à 50 km/h auront été requalifiées en voies de liaison locale à 30 km/h. Cette proposition n’est pas encore concrétisée. Plusieurs communes bruxelloises viennent pourtant de mettre en zone 30Km/h l’ensemble de leurs voiries, à l‘exception de quelques-unes régionales. C’est le cas d’Etterbeek, Schaerbeek, Bruxelles-Ville et désormais Ixelles.

Mesures d’accompagnement visant à la diminution du nombre de véhicules

L’ACQU propose la mise en place d’une prime communale ou de l’octroi d’un abonnement STIB pour les personnes qui décident de ne plus avoir de voiture. Cette mesure pourrait être un incitant à la diminution du nombre de voitures. Une taxe pourrait être également mise en œuvre pour les possesseurs de plusieurs véhicules par logement.

Véhicules partagés

L’ACQU demande que l’usage des véhicules partagés soit favorisé. A noter qu’à Linkebeek il y a plusieurs stations « Voitures à Partager », qui permet non pas de partager les voitures mais les trajets qui sont effectués !

Parking de dissuasion

Le projet d’accroissement du nombre de places de stationnement sur le parking Stalle, voulu par Bruxelles-Mobilité, s’inscrit dans une volonté des autorités de la Région Bruxelloise de répondre aux enjeux de la mobilité. Or, des analyses sur le sujet des parkings de dissuasion ont prouvé que leur but ne peut être atteint sans la mise en place de mesures d’accompagnement. Malgré l’avis défavorable majoritaire de la Commune, le parking de dissuasion Stalle qui devrait voir le jour à l’horizon 2019 a reçu son permis fin 2017. L’ACQU demande que des mesures d’accompagnement nécessaires à la bonne efficacité de ce parking de dissuasion soient mises en œuvre.

Parking de la gare de Linkebeek

L’ACQU demande l’aménagement définitif de la plateforme en béton à la gare de Linkebeek mais située sur Uccle.

Zones 30 et 20

L’aménagement des zones 30 et des zones 20 (zones résidentielles) est souvent inexistant ou doit être revu. L’ACQU demande que des aménagements efficaces soient mis en place pour réduire effectivement la vitesse des véhicules dans ces zones par des mesures actives de police.

Plan de stationnement

Le plan de stationnement atteint-il les objectifs de favoriser le stationnement résidentiel et la rotation de l’occupation des emplacements dans les noyaux commerciaux ? Par ailleurs, certaines zones non payantes sont envahies de voitures. Le centre sportif, sur le Dieweg, bientôt en activité, en est une bonne illustration. L’ACQU demande que la Commune reste ouverte à des changements rapides, en cas de nuisances trop importantes pour les riverains.

VI SENSIBILISATION, ACTIONS, INFORMATIONS

L’information et la participation des habitants doivent être encouragées. Des rencontres habitants/commune peuvent être organisées de manière régulière sur certains sujets éventuellement par quartiers. Ceux-ci permettraient à la Commune d’entendre réellement qui souhaite être entendu et aux habitants de s’exprimer sur une série de sujets comme la mobilité, l’urbanisme, … Dans le même ordre d’idée, des contacts/rencontres réguliers peuvent être organisés entre l’ACQU et la Commune par exemple en matière de mobilité. Rappelons qu’un « conseil consultatif mobilité » a été créé par la Commune d’Uccle mais n’a tenu qu’une seule et unique réunion depuis 2008 !

13 juillet 2018