Le Véloce d’Uccle : trois cent cinquante enfants à vélo, dans les rues d’Uccle.

Le soleil était au rendez-vous, ce mercredi 19 septembre 2018, lors de la semaine européenne de la mobilité. Plus de trois cent cinquante élèves de 6ème primaire des écoles d’Uccle ont alors pris leur vélo pour rejoindre le parc de Wolvendael. Il y avait là les élèves des écoles Calevoet, Val Fleuri, SaintJob, Homborch, Verrewinkel, Messidor et Servites de Marie, auxquels étaient venus s’ajouter une vingtaine d’élèves de l’ICPP (Institut secondaire supérieur de la rue des Polders).

Tout cela, sous le contrôle des professeurs, des services ucclois de sécurité (prévention et police), des accompagnateurs de Pro-vélo et du Gracq Uccle. Au programme :

  • Dix kilomètres, en rang à vélo, sur les routes d’Uccle… du jamais vu…
  • Et puis, une activité scolaire, sportive et pédagogique sur la pratique du vélo.

Cette activité, nouvelle par le thème et son ampleur, avait été organisée grâce à la collaboration des Echevinats de l’Education et de la Mobilité. Son premier objectif était de faire participer les jeunes de 6ème primaire de différentes écoles situées sur le territoire de la commune à la « Semaine Européenne de la Mobilité » tout en les sensibilisant à la pratique du vélo.

Rappelons que certaines écoles uccloises font passer le brevet « vélo » aux jeunes élèves de 6ème primaire, en collaboration avec les services « prévention » et « police ». Mais à quoi bon tous ces efforts si, par la suite, la pratique ne suit pas. Faire du vélo en ville ne peut se faire, en toute sécurité, qu’avec une pratique journalière, dès le plus jeune âge.

Or, si les autorités communales avaient répondu par l’affirmative à l’organisation de cette toute première édition, c’est bien parce qu’en amont il y avait eu un énorme travail citoyen. Tout d’abord, l’asbl « Oxy 15, mon quartier, ma vie » et le « GRACQ Uccle » avaient élaboré un questionnaire Des simple sur la pratique du vélo chez les enfants. Il en ressortait que plus de 60% des enfants aimeraient aller à l’école à vélo.

Sur base de ce questionnaire, contact avait alors été pris avec les directions de différentes écoles pour que les enfants puissent y répondre, et que leurs réponses soient récoltées afin d’en tirer des enseignements.

Une fois les réponses compilées, il s’agissait de transformer cette étude et ces résultats en actes. Contact fut alors repris avec les directions d’écoles pour qu’elles participent à la toute première édition du Véloce d’Uccle. Dans le même mouvement, des contacts furent noués avec les Echevinats de l’Education et de la Mobilité.

En conclusion : le succès de cette première édition du « Véloce d’Uccle » nous assure de la répétition de l’événement dans le futur. Il conforte les associations citoyennes dans la légitimité de leur action, il lie le travail accompli à une vision d’avenir pour la ville et à une réduction des gaz à effet de serre. Et surtout, il a montré que oui, les citoyens peuvent faire bouger le politique dans le bon sens.

Mais il a aussi démontré qu’il reste beaucoup à faire à Uccle pour que l’enfant puisse bouger à vélo, sur l‘espace public ucclois, en toute sécurité. L’aménagement de l’espace public à Uccle, reste le grand chantier de demain. Les générations à venir le demandent.

Thierry Wynsdau et Xavier Retailleau

3 juillet 2019