LE QUARTIER DURABLE « OXY15 / OXYDURABLE »


UN QUARTIER ACTIF ET DURABLE GRÂCE À « LA LETTRE AUX HABITANTS » DE L’ACQU

C’est dans le numéro 53 de la « Lettre aux habitants  », paru en septembre 2007, que l’on parla, pour la première fois du Comité de quartier « Château d’Eau-Coq-Moutons-Poussins », à Uccle. En effet, dans le cadre d’un appel à projets « La rue pour tous », lancé par « InterEnvironnement Bruxelles » pendant la semaine de la mobilité 2007, les amis de ce quartier appelèrent à une réflexion sur le thème du « partage de la rue » et organisèrent une conférence-débat, le 19 septembre 2007, dans la salle du 24, rue du Coq. Les thèmes abordés étaient alors les suivants :

  • La fonction sociale de la rue
  • Le trafic motorisé en ville et son impact sur la santé
  • Le rôle de chaque habitant - respect d’autrui, de la santé, de l’environnement
  • Le rôle des pouvoirs publics.

On pouvait lire dans ce numéro n° 53 :

« La Commune d’Uccle, dans le cadre de la mise en application du plan de Mobilité en 2006, a décidé de prendre en considération les demandes du Comité « Château d’Eau, Coq, Moutons, Poussins. ». Des aménagements de la circulation ont été installés dans ce quartier (zone 30, sens uniques, etc…) pour y réduire la forte pression du trafic de transit qui nuit à la qualité de vie de ses habitants. L’ACQU se réjouit de ces améliorations et espère que ce projet-pilote sera capable de modifier la vision suicidaire du « Tout pour la voiture » dans nos villes, et de son impact négatif sur notre santé et notre cadre de vie. La rue est avant tout un lieu de vie et de rencontre entre les habitants, et un espace pour tous. Piétons, cyclistes, enfants, personnes à mobilité réduites doivent pouvoir s’y déplacer, en toute sécurité, de manière conviviale et sans subir les effets nocifs d’une circulation motorisée excessive.

« La mobilité à Bruxelles, et particulièrement à Uccle, devient un des enjeux majeurs des années à venir. Comme toutes les grandes capitales, notre ville subit chaque jour les nuisances dues à l’automobile : pollution, bruit, agressivité, insécurité, autant de paramètres qui augmentent au fil des jours.

Force est de constater que, 12 ans après cet article dans la Lettre aux habitants, certaines rues de ce quartier sont toujours soumises à un trafic automobile dangereux.

Un peu d’histoire :

C’est en 1994, que des riverains du quartier avaient réuni, pour la première fois, 140 signatures au bas d’une pétition demandant plus de sécurité et moins de circulation de transit dans leur quartier. Le bourgmestre de l’époque, M. Derrider, avait annoncé : « D’accord pour créer un circuit fermé dans le quartier ».

Depuis, on ne compte plus le nombre de pétitions et de lettres envoyés aux élus ucclois. Des manifestations furent organisées, telle que celle du le 9 janvier 2006, jour de la rentrée scolaire, avec pour slogan :

« un enfant c’est fragile, une maman ça se respecte… »

Ce matin - là, en un peu plus d’une heure et demie, près de 900 voitures furent comptées, dans le haut de la rue du Château d’Eau, ouverte à l’époque dans les deux sens de trafic automobile… (C’est le débit moyen sur une autoroute en heure de pointe…).

La Commune reconnut alors le bien-fondé de la démarche des habitants et apporta quelques modifications à la rue du Château d’Eau : « zone 30 école », chicanes avec stationnement alterné… Mais la voiture, c’est comme un cancer… Ces mesures se sont vite révélées insuffisantes et n’ont pas permis d’arrêter la vague de voitures et de camions qui déferlaient sur le quartier chaque jour… Les aménagements proposés, en 2006, par le bureau TRITEL, dans le cadre du PCMU (Plan Communal de Mobilité Ucclois) ont pour la plupart été enlevés sous la pression des automobilistes. Pourtant, grâce à la sensibilisation menée dans la « Lettre aux habitants », distribuée dans plus de 1.500 boîtes aux lettres du quartier « Oxy 15 / Oxydurable », les décisions des élus ucclois ont permis une diminution sensible du trafic des navetteurs.

Aujourd’hui, malheureusement, force est de constater que nos petites rues sont toujours aussi dangereuses par manque d’aménagements (rétrécissements, passage-piétons, panneaux de signalisation zone 30 – interdit au 3.5t - etc…). L’asbl « OXY 15, Mon quartier, ma vie », n’a eu de cesse de sensibiliser les habitants à une démarche nouvelle de l’utilisation de l’espace public. Depuis 2007, la « Lettre aux habitants » a permis maintes fois aux habitants de se faire entendre. Les quatre numéros 64, 65, 66 et 67 – de juin 2010 à mars 2011 - rappelèrent les principaux objectifs d’actions de ce quartier durable :

  • Préserver les ressources naturelles par une recherche d’économie d’énergie,
  • S’impliquer dans une meilleure gestion des déchets,
  • Vivre ensemble et préserver/valoriser le patrimoine naturel et bâti,
  • Diminuer les effets de la pollution et réduire les nuisances en se déplaçant « autrement » et en améliorant la mobilité dans le quartier.

Dans le numéro 71 de mars 2012, on pouvait encore lire :

MOBILITÉ  : L’asbl « Oxy15, Mon quartier, ma vie » est inquiète. Alors, si on changeait les priorités ? Non à la fluidification du trafic automobile. Oui à la santé publique. « Les habitants du quartier espèrent que Monsieur le Bourgmestre d’Uccle, en tant que premier édile soucieux de la santé de ses concitoyens, prendra les bonnes mesures qui s’imposent pour limiter la fluidification du trafic automobile dans ce quartier et assurer surtout une priorité absolue pour la santé publique et la sécurité des enfants : école, scouts, guides, salle paroissiale etc…. La santé des enfants est à protéger chaque jour. Ils ont bon espoir que les élus de la Commune voteront les compléments d’aménagements repris dans le Plan Communal de Mobilité de 2006 pour supprimer tous les axes de délestage des grands axes dans ce quartier, suppression tant attendue par les habitants pour que leur quartier retrouve le caractère social et culturel qui était le sien…

L’asbl demande la mise en place de zones sécurisées pour « vélos », notamment tout le long de l’ICR (Itinéraire cyclable régional) prévu sur l’axe « Fauvette – chaussée d’Alsemberg » et passant par le virage dangereux de la rue du Château d’Eau et la rue du Coq. C’est peut-être cela le vrai challenge de demain pour notre « quartier durable ».

Dans le numéro 82 de décembre 2014, nous pouvions encore lire :

Deux ICR dans le quartier OXY 15 : des aménagements attendus, mais… « Oui, on en parle depuis longtemps de ces Itinéraires Cyclables Régionaux 7 et C, dans le quartier OXY 15. Mais il faut bien le dire, cela n’a jamais été la priorité des élus ucclois d’aménager les rues pour la sécurité des cyclistes. Même si les études sur le PCMU, en 2006 alertèrent sur l’insécurité dans nos petites rues résidentielles, du fait d’une circulation automobile de transit excessive, aucune infrastructure ne fut réellement mise en place pour la mobilité douce.

L’ICR 7 vient de l’avenue Defré et rejoint la gare de Calevoet en passant par la rue Rouge, la rue de la Fauvette, le virage de la rue du Château d’Eau, la rue du Coq, la Chaussée d’Alsemberg.

L’ICR C, quant à lui, vient de l’Observatoire, emprunte le Dieweg et rejoint l’avenue Princesse Paola, en traversant la Chaussée d’Alsemberg et la rue de Stalle et en passant par l’avenue Vanderaey, et la rue Rittweger.

La commission de concertation qui s’est déroulée le mardi 13 novembre 2014 a été précédée d’une enquête publique auprès des habitants. Le dossier y relatif, établi par le bureau d’études « espaces mobilité- Agora Etudes » a mis en évidence quelques points noirs sur les itinéraires cyclables ICR 7 et ICR C.

Un défi à ne pas rater

Les aménagements d’ICR visent à favoriser les déplacements à vélo et à pied. Indirectement, ils visent à ramener la circulation automobile à un niveau plus acceptable en milieu urbain en incitant les automobilistes à se déplacer autrement qu’en voiture chaque fois que c’est possible.

Gageons que la Région et la Commune d’Uccle joignent leurs efforts pour permettre une véritable réussite en faveur des piétons et des cyclistes dans ce quartier, et s’inscrire, ainsi, dans une optique de développement de la mobilité douce. Car le quartier « OXY 15 » est à cet égard un lieu propice à un tel développement : proche de la gare de Calevoet, proche des écoles (école du Wolvenberg, rue du Château d’Eau - écoles Plein Air et Les Blés d’Or sur le Dieweg - école active rue de Stalle, mais aussi, Athénée d’Uccle avenue Houseau - Lycée Français - etc…), proche des commerces du centre d’Uccle et du Dieweg et entourés de stations de trams ou de bus.

Sous l’impulsion des habitants, à l’initiative de la Région et avec le parrainage de la Commune que nous remercions, notre quartier est devenu « quartier durable ». Au fil des années, les quinze rues y ont été mises en zone 30 et il est à espérer que de nombreuses rues cyclables y seront créées. »

Malheureusement, à ce jour, il reste beaucoup à faire sur l’axe Moutons/Poussins/Coq/ virage Château d’Eau/Fauvette. On a vu récemment trois accidents graves au carrefour Fauvette / Klipveld.

Depuis octobre 2018, le Conseil communal a un nouveau visage et a clairement dit qu’il désirait faire un virage vers la mobilité douce. Mais devons-nous encore croire ce que les élus nous disent ?

L’ASBL « Oxy 15, mon quartier ma vie » est à l’initiative du projet « Uccle Oxy durable ». Elle regroupe les rues Bernaerts, Château d’Eau, Colonel Chaltin, Coq, Fauvette, Paul Hankar, Klipveld, Moutons, Overhem, Poussins, Repos, Robert Scott, ainsi que les avenues Arnold Delvaux, Vanderaey et Van Zuylen et les environs.

Pour tout renseignement complémentaire -
www.oxy15.be - « Asbl Oxy 15, mon quartier, ma vie », 97, rue du Château d’Eau – 1180 Uccle.
Tél : 02.374.32.95

Xavier Retailleau Administrateur


La rue du Château d’Eau, avant les mesures

La chicane proposée par TRITEL, mise en 2007 et enlevée


Compost

Le croisement des rues Charles Bernaerts et de la Fauvette a été le théâtre de trois accidents de la circulation vendredi 22 mars 2019 et le 25 mars 2019, dont deux ayant entraîné d’importants dégâts matériels, des embarras de trafic et l’intervention de la police.

Le croisement Fauvette/Vanderaey 2017

Les aménagements proposés par la Région, mais non encore acceptés :une placette avec box vélos

15 janvier 2020