LE METRO A UCCLE

UNE FAKE NEWS

Un article paru dans Le Soir du 23 janvier sous le titre « METRO SUD : LES TROIS TRACES EVALUES » est pour le moins surprenant. A le lire sans réflexion, et si on ne connaît rien au problème, on a l’impression qu’on n’a qu’à choisir le meilleur des 3 tracés proposés pour avoir enfin un métro desservant Uccle.

Si c’était vrai … ! Or, on est loin du compte tant ce qui est affirmé est éloigné de la réalité. Il faut dire que le journaliste ne fait que reproduire la réponse du Ministre de la Mobilité à une question écrite de notre bourgmestre au sujet des variantes d’implantation du métro dans Uccle. Il n’empêche : un peu d’esprit critique ou des renseignements puisés à d’autres sources n’auraient pas fait de tort…

Nous l’avons déjà écrit à plusieurs reprises : le métro est le meilleur moyen de déplacement urbain. Encore faut-il (1) que l’énorme dépense qu’il représente, (2) que les lourds et longs travaux de voirie qu’il implique, et (3) que les éventuels aspects négatifs qu’il risque d’entraîner soient justifiés par l’utilisation qu’aura la population de ce métro.

Quels sont les tracés envisagés ?

• Un tracé, de 3,9 km, relierait la place Albert au parking de Stalle, avec seulement 4 arrêts (Duden – Forest Est – Kersbeek – parking de Stalle)

• Un autre tracé, de 5,6 km, irait jusqu’au Vivier d’Oie, avec 6 arrêts (Tournoi – Roosendael – Héros – Dieweg – St Job – Vivier d’Oie)

• Le dernier tracé, de 3,8 km – celui qui aurait les faveurs de notre bourgmestre – se terminerait à la gare de Calevoet, avec 5 arrêts (Altitude 100 – Messidor – Héros – 3 Arbres - Calevoet)

Dans chaque configuration, on aurait environ 80.000 utilisateurs dans la période de 6 à 10 h.

C’est ici que le bât blesse à plus d’un égard :

1) Tout d’abord, que signifie cette tranche horaire de 6 à 10 h. ? Dans le domaine qui nous occupe, cette période n’est pas usitée. On se réfère habituellement à l’heure de pointe du matin, soit de 7 à 9 h., éventuellement à celle du soir de 16 à 18 h. bien qu’elle soit moins précise, et entre les deux c’est la période creuse. Et l’usage est de multiplier par 3 l’heure de pointe du matin. Si donc on a 2.000 utilisateurs entre 7 et 9 h., on dira que pour la journée il y a 6.000 voyageurs.

2) Ensuite, si on prétend qu’il y aura 80.000 utilisateurs, cela voudrait dire que tous les habitants d’Uccle (environ 80.000 inscrits), bébés et vieillards compris, prendront le métro au moins une fois entre 6 à 10 h. (ou même entre 6 à 22 h. si c’est ce qu’on a voulu dire ?). C’est tout simplement contraire à un élémentaire bon sens. Qu’il suffise de rappeler que rue de la Loi, soit la ligne la plus fréquentée, on n’a que 15.000 voyageurs à l’heure de pointe du matin. En réalité, à Uccle, on n’aura même pas 10% de ce qui est pronostiqué…Or, il est généralement admis qu’il faut avoir au moins 30.000 voyageurs par jour et par sens de circulation pour qu’un métro soit justifié, sinon il roule à perte.

3) Enfin, avec des arrêts distants d’environ 1 km., comment penser que le métro va drainer beaucoup de monde ? Sur les lignes fréquentées on a des arrêts nettement plus rapprochés. Certes, chaque arrêt coûte très cher, mais à quoi bon construire une ligne si c’est pour avoir des arrêts fort espacés ? Les trams seront préférés, voire les voitures.

Notons au passage que si cette norme d’1 km. entre chaque arrêt était appliquée au métro Nord, il faudrait logiquement supprimer 3 stations (Colignon – Riga – place de la Paix). Pourquoi mettre deux fois plus d’arrêts au Nord qu’au Sud ? N’oublions pas que Uccle est très vaste d’Est en Ouest et qu’une ligne déterminée sera de peu d’intérêt pour ceux qui n’habitent pas près de cette ligne.

Le Ministre Smet ne le mentionne pas, mais il y a un 4ème tracé qui serait nettement mieux justifié que les 3 ci-dessus cités et qui aurait même les préférence du patron de la Stib, mais il est vrai qu’il ne traverserait pas Uccle : c’est celui qui relierait la place Albert à Beaulieu en s’arrêtant à la place Vanderkindere, à la Bascule, à l’ULB.

Voilà, avant de se lancer dans l’aventure, il faut peser le pour et le contre en s’informant correctement.

Denys Ryelandt

http://www. lacapitale.be/181242/ article/2018-01-23/ decouvrez-les-trois-tracesetudies-pour-le-metro-sudvers-uccle

11 juillet 2018