LE « BAR EN VOL » : QUAND DES HABITANTS SE MOBILISENT

Article paru dans La Lettre aux Habitants n°83, mars 2015

style='float:left;'>

Durant de nombreux mois, les riverains du carrefour
formé par la chaussée de St Job et la rue
Basse se sont plaints des nuisances, essentiellement
nocturnes, produites par l’établissement
horeca « Bar en vol » situé à cet endroit : sono
assourdissante, tapage, parking sauvage, cris et
incongruités diverses ... se prolongeant bien audelà
de minuit et parfois jusqu’aux petites heures
du matin. La perte de qualité de vie des personnes
touchées était manifeste.

Malgré de nombreuses plaintes à la police et
même une pétition signée par 120 personnes,
les nuisances persistaient. C’est pourquoi, le
comité Coteau du Dieweg a décidé de soutenir la
démarche des habitants lésés.

Il faut préciser que l’établissement fonctionnait
depuis trois ans sans permis et que c’est à l’occasion
de la demande de permis par son exploitant
que les riverains ont décidé de réagir.
L’examen du dossier a révélé que l’établissement
était exploité depuis 1963 au moins et qu’il avait
fait l’objet de nombreuses reprises d’exploitation
sans interruption notable. Pour autant, il semble
qu’il n’avait jamais suscité de plaintes. En fait,
durant de longues années, il avait été exploité en
tant que simple débit de boisson avant de devenir
un lieu de restauration. Le problème est apparu
lorsque le nouvel exploitant a transformé l’établissement
en un lieu de divertissement nocturne ou
autrement dit en « boîte de nuit ». L’incompatibilité
entre un tel commerce et son environnement
résidentiel sautait aux yeux.

Lors de la réunion de la commission de concertation
qui a fait suite à l’enquête publique, les deux
parties ont pu s’exprimer. L’avis négatif rendu par
cette commission a été reçu avec soulagement par
les riverains, et le 2 juillet dernier la Commune a
rejeté la demande de permis.

Pourtant, pendant les semaines qui ont suivi, les
habitants ont continué à subir des désagréments,
même s’ils furent moins fréquents qu’auparavant.
Durant cette période, le gérant a introduit une
nouvelle demande de permis d’urbanisme pour
non seulement exploiter son établissement en
bar-restaurant, mais aussi pour transformer le
terrain contigu à l’établissement en une terrasse
en vue d’étendre son aire d’exploitation !

Le 7 janvier 2015 la réunion de la commission
de concertation a donné un avis favorable à la
première demande, ce qui est normal puisqu’elle
s’inscrit dans la continuité de la destination horeca
de l’établissement et que les riverains n’ y voient
en principe pas d’inconvénient. En revanche, elle
a émis un avis défavorable pour l’aménagement
d’une terrasse dans la zone contiguë, étant donné
les risques élevés de nuisances et de débordements
possibles. Cette décision a été accueillie
avec grand soulagement par l’ensemble des personnes
qui avaient dû subir les nuisances durant
de si longs mois.

L’exploitant avait la possibilité de continuer à travailler
en respectant la législation en vigueur et
les décisions communales qui ont été prises dans
l’intérêt des habitants. Il a préféré fermer son
établissement.

Le lieu est désormais disponible pour une
exploitation respectueuse de son environnement,
comme ce fut le cas dans le passé.

Comité Coteau du Dieweg