LA SALLE « VAN OFFELEN », LA SALLE « 1180 » ET LA « PUC »

UNE INTERPELLATION CITOYENNE POUR CONSERVER CE LIEU PUBLIC

Le jeudi 29 juin 2017 n’a pas été un jeudi comme les autres pour une soixantaine d’Ucclois représentant 530 citoyens.

En effet, et nous en avions déjà parlé dans notre « Lettre aux habitants » n° 91 de mars 2017, le projet de la Commune de vendre le terrain où se situent la salle van Offelen, la salle 1180 et la Royale « Pétanque Uccle Centre » inquiète les habitants.

Alors, ces habitants ont demandé à être officiellement entendus, comme le permet l’Ordonnance du 20 juillet 2006, au cours d’une « Interpellation Citoyenne » dite devant le Conseil Communal.


Rappelons que le 23 février de cette année, M. Cools, Bourgmestre faisant fonction, a annoncé au Conseil Communal que la Commune, ayant besoin d’argent avait le projet de vendre le terrain où se situent la « salle van Offelen », la « salle 1180 » et la « Royale Pétanque Uccle Centre » (PUC). Deux articles de presse ont relayé ces dires dans les jours qui suivirent.

Par ailleurs, le 22 mai 2017, quatre habitants ont été reçus à ce sujet par Monsieur Cools qui leur a alors parlé de parkings, de l’importance du stationnement, de la valeur foncière du terrain, d’un potentiel partenariat public/privé, de la construction possible de logements des opportunités que ce terrain pouvait représenter pour la Commune en terme de rentabilité financière.

Il y avait donc matière à être inquiet sur le devenir de ce lieu, représentatif de la solidarité uccloise. Car il était difficile de ne pas y voir, ne fût-ce qu’en filigrane, une confirmation de l’annonce faite lors du Conseil du 23 février, à savoir vendre le terrain pour financer l’opération de déménagement de l’administration communale vers la rue de Stalle (sur l’ex site Fabricom), sans encore augmenter la dette de la Commune.

Alors, devant le Conseil communal, les habitants redirent leur attachement au caractère social de ce lieu. Plus précisément, Ils mirent en évidence l’utilité de ce lieu public, dans le seul but de permettre à toutes les générations, jeunes et moins jeunes, de vivre leur passion en toute sérénité :


  • 1 . La salle van Offelen est utilisée, chaque jour de la semaine, de 8 heures du matin jusqu’à 23 heures parfois, par de nombreuses écoles pour le sport scolaire et parascolaire, pour les stages de vacances qui s’y déroulent depuis de très longues années. Ses infrastructures permettent d’y accueillir tous les sports : basket, tennis, ping-pong, judo, mais aussi le volley-ball, grâce à la hauteur du bâtiment. Aussi, il fut demandé de rassurer les directions d’écoles que ce lieu leur serait garanti pour les années futures.
  • 2. De même, la salle van Offelen et la salle 1180 sont à la disposition de nombreuses associations de bénévoles. Elles sont utilisées par les personnes âgées qui y viennent faire du sport, dans le cadre du service du troisième âge (cours de yoga, de gym d’entretien), ou par des plus jeunes (danse, théâtre d’impro, cours d’informatique ou autres). Il fut demandé aux Conseillers Communaux de ne pas briser ce lien et, au contraire, de rassurer les responsables des associations et leur dire qu’ils pourront, dans les années à venir, poursuivre leurs activités sociales et culturelles dans ces mêmes bâtiments. C’est une marque de respect envers les habitants.
  • 3. Quant à la PUC, l’accent fut mis sur l’importance prise par ce club dans le monde sportif bruxellois, belge et même international. Ce club créé en 1953, grâce à la générosité des élus de l’époque et à quelques habitants qui ont construit eux-mêmes les bâtiments du club sur le terrain prêté, a un rôle extrêmement important à Uccle : c’est devenu un lieu de rencontre, de convivialité et de lien social, avec des activités proposées à des prix démocratiques. C’est aussi un espace public assez grand pour y accueillir des compétitions nationales et même internationales (pas moins de 10 pistes à l’intérieur et 60 pistes à l’extérieur). La création d’emplacements de parking hypothéquerait l’organisation de compétitions nationales et / ou internationales. Les responsables actuels ont donc demandé que soit reconduit, pour de longues années encore, le bail locatif qui les lie à la Commune.




Conclusion :

Pour les habitants, Il n’est pas concevable que la Commune puisse remettre en cause l’affectation de ces lieux qui accueillent des activités sociales, sportives et culturelles afin de financer la nouvelle maison communale d’Uccle. A cette interpellation, Monsieur Cools a répondu, en tant que chef de la majorité et en tant qu’échevin en charge des propriétés communales, en donnant toujours les mêmes arguments : rien n’est fait.

Mais on ne nous enlèvera pas de la tête que tout semble déjà décidé Quant aux quatre autres partis politiques (Ecolo, CDH, Socialistes et Défi), il a semblé qu’ils répondaient positivement à l’appel des habitants. Leurs chefs de groupe ont pris la parole l’un après l’autre.

Après avoir constaté l’importance de ces salles dans la vie sociale et culturelle d’Uccle, ils ont tous plaidé, avec plus ou moins de vigueur selon les interventions, pour la conservation de ce site comme lieu public, en demandant des rénovations, si nécessaire. Les habitants restent malgré tout vigilants.

Xavier Retailleau

Administrateur

12 décembre 2017