Deux ICR dans le quartier OXY 15 : des aménagements attendus , mais…

Article paru dans La Lettre aux Habitants n°82, décembre 2014

Oui, on en parle depuis longtemps de ces Itinéraires
Cyclables Régionaux 7 et C, dans le quartier OXY 15.
Mais il faut bien le dire, cela n’a jamais été la priorité
des élus ucclois d’aménager les rues pour la sécurité
des cyclistes. Même si les études sur le PCMU, en
2006 alertèrent sur l’insécurité dans nos petites rues
résidentielles, du fait d’une circulation automobile
de transit excessive, aucune infrastructure ne fut
réellement mise en place pour la mobilité douce.

Pour rappel :

Notre quartier s’étend au territoire délimité par les
quatre grands axes que sont l’avenue de Wolvendael,
le Dieweg, la Chaussée d’Alsemberg et l’avenue
Brugmann. Il fait partie de la « maille 5 » repris dans
le PCMU.

Il comprend, entre autres, 15 rues d’où le nom « OXY
15 » : Bernaerts, Chaltin, Château d’Eau, Coq, Delvaux,
Fauvette, Hankar, Klipveld, Moutons, Poussins, Repos,
Scott, Van Zuylen ainsi que les avenues d’Overhem et
Vanderaey.

La commission de concertation qui s’est déroulée
le mardi 13 novembre 2014 a été précédée d’une
enquête publique auprès des habitants. Le dossier
y relatif, établi par le bureau d’études « espaces
mobilité- Agora Etudes » a mis en évidence quelques
points noirs sur les itinéraires cyclables ICR 7 et ICR C.


Le quartier "Oxy 15"

1. ICR 7

Cet ICR 7 vient de l’avenue Defré et rejoint la gare
de Calevoet en passant par la rue Rouge, la rue de la
Fauvette, le virage de la rue du Château d’Eau, la rue
du Coq, la Chaussée d’Alsemberg.

Plusieurs points noirs y sont répertoriés et, lors de
la commission de concertation, les aménagements
suivants ont été demandés :

a) Rue de la Fauvette : un véritable rétrécissement
à l’entrée de la rue de la Fauvette, au croisement
avec l’avenue de Wolvendael, afin de marquer
l’entrée dans une zone 30 et inciter à un ralentissement
de la part des automobilistes.

b) Carrefours sur l’axe Fauvette : des plateaux surélevés
à chacun des neufs carrefours qui bordent cet
axe. Malgré la zone 30, la limitation de vitesse n’y
est jamais respectée et priorité doit être donnée à la sécurité des PMR (personnes à mobilité réduite),
des piétons et des cyclistes.

c) Coupure de l’axe Fauvette/Château d’Eau : par
la mise en place d’un potelet à ce carrefour afin
de supprimer définitivement la circulation de
transit. Rappelons que le bureau d’études Tritel a
préconisé un tel aménagement lors de la mise en
place du PCMU en 2006.

d) Tronçon Alsemberg vers Calevoet : Une piste
cyclable nettement marquée, de la fin de la rue du
Coq jusqu’à la gare de Calevoet, de chaque côté
de la chaussée d’Alsemberg. Cet aménagement
demande la suppression d’une trentaine de parkings
sur la chaussée, avec un lieu de parkings de
remplacements le long de la rue du Wagon.

2- ICR C

L’ICR C, quant à lui, vient de l’Observatoire, emprunte
le Dieweg et rejoint l’avenue Princesse Paola, en
traversant la Chaussée d’Alsemberg et la rue de
Stalle et en passant par l’avenue Vanderaey, et la
rue Rittweger.

Cet itinéraire est prévu depuis plus de 20 ans et il est
dommage que la Commune ait réaménagé l’avenue
Vanderaey sans y prêter attention.

Car les critiques des habitants sont nombreuses quant
à l’utilisation de cette avenue Vanderaey comme ICR.
Nous reprenons, ci-dessous, les paroles d’un de ses
habitants qui résument bien la situation :

a) « Actuellement la rue, en zone 30 est pavée et
des dents limitent efficacement la vitesse des
véhicules. Le pavement est en excellent état et
permet une circulation aisée de tous les véhicules,
motorisés ou non. Elle est bordée par la partie
classée du parc Delvaux et revêt elle-même un
caractère esthétique particulier.

b) « Il est prévu de l’intégrer au ICR C, ce qui est
très bien en principe. Le hic, c’est qu’il est projeté
de la refaire entièrement. Les caractéristiques
des modifications : 1) Suppression d’un nombre
important de places de parking pour les riverains,
2) Suppression des dents limitant effectivement
la vitesse des véhicules, 3) Remplacement d’une
partie importante du pavage actuel par des pavés
sciés pour faciliter la circulation des cyclistes.
La bande la plus importante du côté descente
(donc rapide) sous les arbres du parc Delvaux qui
va rendre cette bande d’autant extrêmement
glissante pour les vélos en automne particulièrement
(feuilles mortes). Donc soit les cyclistes
emprunteront la bande restante de pavés existant
aujourd’hui, soit ils tomberont. Du temps où il
n’y avait pas de dents, il n’était pas rare de voir
des voitures dévaler la rue à 80 km/h. Avec le
nouvel ICR, il y aurait en plus deux bandes de
pavés plus glissant… Certains disent que le projet
d’aménagement projeté de l’avenue Vanderaey
est un véritable délire. ».

En page 59 du rapport établi par le bureau d’études,
pour cette demande de permis d’urbanisme, on peut
lire qu’en lieu et place de l’avenue Vanderaey, il a
été envisagé, entre autres, de dévier l’ICR par la rue
du Château d’Eau. Nous avons demandé que cette
solution soit privilégiée à toute autre.
En effet, l’intérêt d’un tel changement est triple pour
les cyclistes :

a) Utiliser le Dieweg pour rejoindre les deux écoles
qui s’y trouvent. Cet axe doit être mis en zone 30.

b) R ejoindre l’école du Wolvenberg, rue du Château
d’Eau (certains parents empruntent déjà cet
itinéraire à vélo. Et pourquoi pas une zone de
rencontre devant l’école pour une sécurisation
maximale des cyclistes ?).

c) Et, enfin, faire des économies importantes
puisqu’aucun aménagement couteux ne doit être
envisagé.

Un défi à ne pas rater

Les aménagements d’ICR visent à favoriser les déplacements
à vélo et à pied. Indirectement, ils visent à
ramener la circulation automobile à un niveau plus
acceptable en milieu urbain en incitant les automobilistes
à se déplacer autrement qu’en voiture chaque
fois que c’est possible.

Gageons que la Région et la Commune d’Uccle
joignent leurs efforts pour permettre une véritable
réussite en faveur des piétons et des cyclistes dans
ce quartier, et s’inscrire, ainsi, dans une optique de
développement de la mobilité douce.
Car le quartier « OXY 15 » est à cet égard un lieu
propice à un tel développement : proche de la gare
de Calevoet, proche des écoles (école du Wolvenberg,
rue du Château d’Eau - écoles Plein Air et Les Blés
d’Or sur le Dieweg - école active rue de Stalle, mais
aussi, Athénée d’Uccle avenue Houseau - Lycée
Français - etc…), proche des commerces du centre
d’Uccle et du Dieweg et entourés de stations de trams
ou de bus.

Sous l’impulsion des habitants, à l’initiative de la
Région et avec le parrainage de la Commune que
nous remercions, notre quartier est devenu « quartier
durable ». Au fil des années, les quinze rues y
ont été mises en zone 30 et il est à espérer que de
nombreuses rues cyclables y seront créées.

Pour l’asbl Oxy 15, Mon quartier, ma vie
Christian Verstraete
Xavier Retailleau

style='float:left;'>

1er décembre 2014