D’où vient le renard ? Comment est-il arrivé en ville ?

style='float:left;'>

Inconnu en ville jusqu’il y a une vingtaine d’années,
le renard a fait ses premières apparitions dans le sud
d’Uccle vers 1985. La discrétion et les facultés d’adaptation
du renard lui permettent de vivre à proximité
de l’homme dès lors que sa chasse est interdite en région
bruxelloise.

L’animal qui se cantonnait aux campagnes
et forêts a pu se reproduire et étendre son
territoire dès l’instant où la rage dont il était le principal
vecteur a disparu, mettant fin à la disparition
des renards.

L’expansion de l’ami goupil vers les
zones urbaines devenues des havres de quiétude,
riches en nourriture allait de soi.Les quartiers résidentiels et les espaces verts du sud
de Bruxelles sont les premiers à avoir été colonisés.

Le renard a quitté la forêt de Soignes pour s’installer
à proximité, discrètement dans le fond de grands jardins
proches de la chaussée de Waterloo et a gagné
ensuite le Kauwberg où il fut signalé fin des années
quatre-vingt. S’éloignant de ses premières tanières
urbaines où il avait pu se reproduire en toute tranquillité,
il continue sa lente progression vers le nord
de la commune et le centre de la ville. Les talus de
chemin de fer sont pour goupil à la fois voies d’accès
aux quartiers urbains et lieux de quiétude où établir
ses terriers.

Le renard, qui était mal connu des citadins, inquiétait
les habitants du sud d’Uccle, de sorte que SOS
Kauwberg lui a consacré une première conférence
dès 1992, et a publié un article sur le sujet dans le
Kauwberg Info de cette même année.

retour vers l’article principal