Billet d’humeur ; LE SURVOL DE BRUXELLES : Et si on déménageait l’aéroport ?

Article paru dans La Lettre aux Habitants n°83, mars 2015.

style='float:left;'>

Déjà, dans notre lettre aux habitants n° 80, de
juin 2014, nous parlions du survol de Bruxelles et
des nuisances qui en découlent (bruit, pollution,
énergie, climat…).

Le développement des vols « low cost » à partir de
Bruxelles présage vraiment d’un avenir difficile
pour les générations futures, dans le domaine
environnemental, si des décisions politiques
n’interviennent pas rapidement.
Or, il est important de noter que, devant ce « futur
polluant » - d’ailleurs contraire à tout développement
durable de la ville - certains hommes
politiques se disent (ou se sont dits) favorables au
déménagement de Zaventem.

Sur le site internet du Vif, (levif.be/actualite) en
date du 10 février de cette année, nous avons pu lire
que le Bourgmestre de Bruxelles, Yvan Mayeur, a
déclaré au cours d’une interview accordée à Télé
Bruxelles, qu’il était inacceptable que les avions,
et plus particulièrement de gigantesques cargos,
survolent la Grand-Place. Il craint, en effet, que la
réfection de pistes d’atterrissage, envisagée par
« Bruxelles Airport », entraîne des conséquences
pour les vols au-dessus de la capitale d’avril à
l’automne. Et il craint que les habitants du centre
de la ville soient victimes d’un nombre de vols
accrus au-dessus de leurs toits ».

Pour lui, il faudra opter pour une mesure forte et
définitive, à savoir le « déplacement de l’aéroport
de Zaventem ».

  • Selon le quotidien De Morgen, le Bourgmestre
    Yvan Mayeur n’est pas le premier à émettre
    cette idée. En 2003, Guy Verhofstadt avait
    déjà plaidé pour la construction d’un second
    aéroport national dans l’espoir de résoudre la
    question des vols de nuit. Finalement, le projet
    était resté lettre morte.
  • Quant à notre Bourgmestre, Monsieur De
    Decker, il nous a dit, lors de l’interpellation
    citoyenne relative au survol de Bruxelles,
    introduite devant le Conseil Communal
    d’Uccle par un collectif d’habitants, en date du
    27 novembre 2014, avoir déposé un projet de
    loi sur le déménagement de Zaventem, il y a
    20 ans déjà. Mais à l’époque, il n’avait pas été
    suivi dans sa démarche.

Alors, n’est-il pas temps de remettre ce projet sur
la table des négociations ? Le citoyen attend des
hommes politiques autre chose que des mots…
Il souhaite, avant tout, qu’ils défendent leurs
concitoyens et mettent en oeuvre une politique
qui donne priorité à la santé, la sécurité, et au
respect de la vie et de l’environnement pour les
générations actuelles et à venir.

Xavier Retailleau
Administrateur

1er mars 2015