2018 - ANNEE ZERO DECHET

Notre Ministre de l’Environnement a décidé de faire de l’année 2018 l’ANNEE ZERO DECHET. Il va de soi que nous l’appuyons à 100 %. Cette thématique englobe de multiples aspects, tous importants. Depuis une quarantaine d’années, l’ACQU milite pour la propreté dans l’espace public, la promotion du compostage, la limitation des emballages, la lutte contre le gaspillage alimentaire, la nécessité de recycler tout ce qui peut l’être, etc…etc…

Notre environnement urbain est en jeu !

COMPOSTER : UN GESTE À LA PORTÉE DE TOUS

POURQUOI COMPOSTER ?

C COMPOSTER : UN GESTE À LA PORTÉE DE TOUS POURQUOI COMPOSTER ?

Concrètement, comment puis-je contribuer à la réduction des déchets ? Commençons avec le compostage – la transformation biologique de déchets organiques en terreau qui enrichit le sol. Même si vous n’avez pas de jardin ou ne cultivez jamais quoi que ce soit, le compostage est facile, propre et utile.

Source : http://environnement.wallonie.be/da... menagers/composition/om_2010.htm

En moyenne, les Bruxellois produisent 420 kg de déchets ménagers par habitant et par an, dont 280 kg qui ne vont pas aux collectes sélectives bleu et jaune [1]. Les déchets ‘compostables’, c’est-à-dire les organiques, viennent en plus de ces 420 kg, et en Wallonie on a calculé la portion des organiques à presque 50% des poubelles (voir graphique). Composter la peau de votre fruit du petit déjeuner, le marc du café, les épluchures de pommes de terre, même les sacs en papier et le carton peut donc fortement diminuer le volume de matière qui doit être ramassé, transporté et traité.

Bruxelles Environnement estime que nous pouvons ainsi réduire jusqu’à 60% le volume de nos poubelles. De plus, moins de transport de déchets égale moins de camions sur les routes et moins d’émissions CO2. Plus directement pour nous, composter égale moins de sacs en plastique pour emballer nos déchets. Cerise sur le gâteau, en compostant vous produisez une substance précieuse pour le sol, et un sol en bonne santé est le meilleur garant de la productivité de la terre et de la biodiversité.

En compostant, vous contribuez au cycle naturel de la vie, rendant à la terre de la fertilité pour nourrir la récolte de la saison prochaine.

Source : http://environnement.wallonie.be/da... menagers/composition/om_2010.htm

« En moyenne, un Bruxellois gaspille 15 kg de nourriture par an, dont plus de 5 kg de fruits et légumes entamés ou périmés (hors épluchures, feuilles extérieures et verdures non consommables). » (Brochure Composter pour réduire ses déchets, Bruxelles Environnement)

Et les sacs de couleur orange ?

La collecte des déchets organiques (les sacs orange) par Bruxelles Propreté n’est pas sans intérêt pour ceux qui n’ont pas de jardin ou qui n’ont pas la chance d’avoir un compost collectif à proximité de leur domicile. Mais il faut savoir que ces sacs partent à un centre de bio-méthanisation situé à Ypres, soit plus de 200 km aller – retour pour que vos déchets organiques compostables soient transformés en méthane, brûlés et finalement disparaître en fumée ! Ne pourrait-on envisager l’installation de containers type bulles à verre en nombre suffisant pour permettre à chacun de venir y vider sa poubelle à déchet organique ?

Nous vous encourageons cependant à utiliser ces sacs si vous n’avez pas d’autre solution. Il appartient à la Région de faire ce qu’il faut pour qu’un centre de biométhanisation soit créé en Région bruxelloise et que des alternatives à l’utilisation de sacs plastique soit mises en place.

Oui, mais comment m’y prendre ?

Composter n’est pas compliqué. A la base, le compostage consiste à créer un tas bien équilibré de matière verte et brune, coupée en morceaux – plutôt style « couscous » que « lasagne ». Les micro-organismes et les vers font le travail de transformer cette matière en compost.

Pour ceux qui ont un jardin, vous pouvez acheter un fût ou construire vous-même un bac. Vous y mettez fruits et légumes, marc de café avec filtre, sachets de thé, essuie-tout, carton découpé, papier non coloré, feuilles mortes, fleurs fanées, tontes de pelouses, tailles de haie, branchages coupés, paille. La terre de votre jardin profitera du résultat. Il y a bien sûr des astuces – comme éviter que le tas soit trop humide et le recouvrir de matière sèche en cas de présence de mouchettes. Pour ceux qui n’ont pas de jardin ou peu de place, pensez au vermicompostage. Des petits vers rouges, spécialistes du compostage, font le travail nécessaire dans un bac clos « une vermicompostière » que vous pouvez installer dans un garage, une cave ou votre balcon. Vous en obtiendrez du terreau pour vos plantes d’intérieur ou de terrasse. En tout cas, les infos pour vous guider abondent (voir la fin de cet article).

Les avantages du collectif

Autre solution pratique et facile pour ceux qui ne veulent pas se lancer seuls dans le compostage, c’est de participer à un des composts collectifs qui existent à plusieurs endroits à Uccle. Tout simplement, vous vous inscrivez, vous apportez vos déchets organiques et vous avez droit à une part de la production à certains moments de l’année. Un plus de cette approche : la convivialité. Par exemple, à Saint Job, on combine les instants de travail collectif bénévole avec un moment social à la fin. Souvent, le compost produit par ces projets sert non seulement aux participants mais aussi à d’autres projets dans les quartiers voisins, comme les potagers collectifs ou les Incroyables Comestibles (culture en bac sur l’espace public).

Pour en savoir plus

Laissez-vous tenter par l’aventure : Bruxelles Environnement propose un guide pour débutants qui explique le compostage au jardin ou à l’intérieur, et même les démarches pour créer un projet de compost collectif dans votre quartier. La brochure est disponible gratuitement en ligne sur le site de Bruxelles Environnement, page Mon Compost, ou vous pouvez commander par téléphone : 02 775 75 75.

Sites web :

Worms http://www.wormsasbl.org/ ;

Bruxelles-Compost https://www.bru-compost.be/ ;

Bruxelles Environnement http://www.environnement.brussels/thematiques/dechets-ressources/ mes-dechets/composter

Il existe aussi un réseau de maîtres-composteurs bénévoles prêts à répondre à vos questions. Contactez-les via le site web :

http:// www.environnement.brussels/thematiques/ espaces-verts-et-biodiversite/mon-jardin/ mon-compost

Les composts collectifs à Uccle :

Le site web de l’ASBL Worms tient une liste de composts collectifs sur Uccle avec informations pour les contacter, sous la rubrique Compostez ! Vous pouvez aussi contactez Worms au : 02 611 37 53.

  • Carré Tillens
  • Compost à Job
  • Domaine de Wolvenberg
  • Ecole du Centre
  • Hompot
  • La Roseraie
  • Les Jeunes Jardiniers asbl
  • Potager du Keyenbempt
  • Saint Job
  • Wolvendael

Susan Wild

11 juillet 2018