Les jardins pédagogiques et les jardins partagés : ETAT DES LIEUX A UCCLE.

Article paru dans La Lettre aux Habitants n°84, juin 2015

DISTRIBUTION GÉOGRAPHIQUE

Il y a à Uccle, un nombre relativement important de potagers. On constate cependant que leur distribution géographique n’est pas également répartie sur l’ensemble du territoire communal.

On retrouve beaucoup d’espaces participatifs à l’Ouest de la chaussée d’Alsemberg. Ceci s’explique en partie par les trois parcelles aménagées par Bruxelles-Environnement le long de la promenade verte. Encore une fois, merci à ceux qui ont combattu le ring en préservant toute la zone du Keyembempt.

Une zone très dense existe également au centre et aux alentours de la place Saint-Job. Cette densification s’explique encore une fois grâce au combat contre le ring mais aussi sans doute par une activité citoyenne propre au quartier. De nouvelles initiatives récentes en attestent : compost de quartier et espace participatif au bas de la Montagne de Saint-Job.

Au Sud-Est par contre, au-delà de l’avenue Jacques Pastuur et de l’avenue Dolez, rien à notre connaissance. On peut raisonnablement penser que les habitants de cette zone sont relativement peu préoccupés par le partage des espaces qu’ils occupent avec la collectivité.

Au Nord, au-delà de la ligne chaussée d’Alsemberg (entre Altitude 100 et Globe) - avenue de Wolvendael - avenue Jean et Pierre Carsoel - avenue Latérale, c’est un peu le désert en ce qui concerne les espaces participatifs, à quelques exceptions près. Il y a bien sûr, une diversification importante en termes de population et d’habitats. Ne devrions-nous pas encourager et soutenir des initiatives citoyennes dans les parties plus populaires et/ou bétonnées ?


SOUTIEN DES AUTORITÉS COMMUNALES

De façon globale, on constate une action volontariste de la Commune et de son service environnement pour un maintien des espaces potagers et durables. Les services communaux ont par ailleurs bien intégré l’importance du facteur « cohésion sociale » dans les projets :

  • le service prévention s’est impliqué avec la Société Uccloise du Logement (SUL ) dans la mise en place de potagers collectifs dans les quartiers du Melkriek et du Homborch.
  • aux nouveaux potagers de la chaussée de Neerstalle, une partie des bacs sont réservés au programme de cohésion sociale du Merlo, à l’asbl « Le Pas » ainsi qu’à des associations locales organisant des activités sociales et/ou récréatives, à but pédagogique.

La Commune soutient également l’implantation de composts de quartier, directement en mettant des terrains de la Commune à disposition comme au Parc du Wolvendael, ou indirectement par l’entremise des écoles communales.

Le service vert met également gratuitement du broyat à disposition des composts de quartiers ainsi qu’aux autres Ucclois qui en font la demande.

Très intéressante aussi la carte des ressources durables que l’on peut consulter sur le site web de la Commune. Nous vous invitons à la parcourir et aider à l’étoffer en signalant toute nouvelle initiative durable.

Signalons enfin le plan de réaffectation des parcelles potagères au Plateau Avijl dont un des objectifs est d’augmenter le nombre de bénéficiaires. Par contre, on peut regretter la perte de parcelles à la rue de Stalle.

Le potager collectif « Elément Terre », implanté dans le quartier du Melkriek, a pu voir le jour grâce à l’aide de la commune d’Uccle.

SOUTIEN DE L’AUTORITÉ RÉGIONALE

La Région, par l’entremise de Bruxelles-Environnement, n’est pas en reste avec ses trois zones potagères au Keyembempt. Elle intervient également dans la gestion et l’entretien d’une partie du carré Tillens.

Il faut également souligner les différents axes développés par Bruxelles Environnement au profit du développement des espaces durables ;

  • les différents mandats conférés aux asbl Tournesol , Le Début des Haricots et Worms dans le but d’encourager les activités liées aux potagers et composts collectifs, dont la formation de maîtrescomposteurs et maîtres-maraîchers ;
  • la mise à disposition d’un helpdesk potager ;
  • l’édition d’info-fiches potagères consultables sur leur site ;
  • des appels à projets diversifiés pour encourager la création de potagers à Bruxelles.

Notons enfin que la Ministre de l’Environnement a précisé qu’elle travaillait au projet de réaffectation d’une ancienne prairie le long de l’avenue Dolez en potagers, verger, prairie pâturée et cheminements. Très intéressant. On peut supposer que ce projet sera intégré à terme dans le plan de gestion de la station 2-11 Engeland (cfr désignation des sites Natura 2000 et plans de gestion).


INITIATIVES CITOYENNES ET PÉDAGOGIQUES

N’oublions évidemment pas les initiatives citoyennes comme les bourses aux semences ou s’impliquent les potagers collectifs mais aussi la bibliothèque néerlandophone qui a mis récemment en place une « grainothèque ».

N’oublions pas non plus le rôle de l’enseignement dans la conscientisation à l’environnement. Nous sommes gâtés à Uccle avec :

  • La Haute Ecole de Bruxelles, avenue De Fré, qui prépare nos futurs enseignants en les immergeant dans sa remarquable réserve naturelle et son jardin pédagogique ;
  • l’Institut Monjoie qui a développé une section « technicien en environnement »,
  • L’Institut Communal Professionnel Horticole qui propose des formations d’ouvrier jardinier et ouvrier d’exploitation horticole,
  • Les nombreuses écoles, tous réseaux confondus, qui intègrent l’environnement et très souvent l’expérience potagère dans leur enseignement.

Retour vers : Les jardins pédagogiques et les jardins partagés à Uccle, Une richesse à développer

1er juin 2015