NOTRE ACTION

Elle est diversifiée puisqu’elle vise tout ce qui relève de l’environnement au sens large et qui est explicité dans la CHARTE. Les principales thématiques d’action concernent l’urbanisme, la mobilité et l’environnement. Une 4ième thématique y est liée : c’est la sensibilisation des habitants.

La sensibilisation des habitants : parmi les moyens de communication utilisés, l’ACQU dispose de sa publication trimestrielle, "La Lettre aux Habitants", grâce à laquelle l’association peut exprimer les idées de ses membres ou sympathisants, tâcher de sensibiliser les lecteurs aux problèmes touchant à leur cadre de vie.


LA PUC – LA SALLE VAN OFFELEN – LA SALLE 1180 LA COMMUNE DOIT-ELLE VRAIMENT S’EN DEFAIRE ?

La Commune envisage de vendre un terrain situé près de la place Danco, en retrait de l’avenue Brugmann, et sur lequel il y a trois bâtiments : la Royale Pétanque d’Uccle Centre, la Salle van Offelen, et la Salle 1180. Lors du Conseil Communal du 23 février 2017, on a pu entendre que l’endettement de la Commune pourrait justifier cette vente.

S’il n’est pas trop tard, rompons une lance pour sauvegarder ces lieux de sport, de convivialité, et qui sont utiles à bien des Ucclois et même à des personnes qui habitent plus loin.

La Pétanque Uccle Centre

Un domaine bien connu des joueurs de pétanque, fondé et aménagé en 1953 par une poignée d’amis et qui comporte une cafétéria. On y vient de loin.

Pensez-donc : le plus vieux club de pétanque de Belgique (64 ans de vie), avec ses 230 membres dont plus de 70% venant des communes alentour, avec plus de 70 pistes, des tournois qui peuvent réunir plus de 600 personnes venant de toute la Belgique, un lieu où peuvent (encore) se retrouver francophones et néerlandophones. C’est le « top 3 » de la Fédération Francophone, dans le domaine de la pétanque, nous dit-on.

Cette année encore, deux championnats importants vont s’y dérouler : le 9 avril, le championnat de Belgique (qualificatifs), et le 10 mai le championnat de Belgique interclubs.

Par ailleurs, dans ces locaux de la PUC se réunissent régulièrement d’autres associations tout aussi respectables :

- Les amateurs de pétanque du SUTA (Seniors Ucclois du Troisième âge), s’y réunissent une fois par semaine. C’est l’occasion pour ces « jeunes sportifs », de se retrouver dans un endroit convivial.

- Les archers d’Uccle, réunis sous l’insigne de « la Gilde des archers Saint-Pierre d’Uccle », regroupant pas moins de 70 amateurs du tir à l’arc. Des aménagements ont d’ailleurs été récemment réalisés pour y installer un mur d’entrainement. Tout cela aux frais des sportifs eux-mêmes.

- L’association « le Bivouac » : un hôpital psychiatrique de jour, privé, y organise des activités d’expression psycho-pédagogique, culturelles, sportives et de la vie quotidienne.

La PUC, un lieu public de convivialité

La salle Van Offelen

Cette salle de sport a été construite dans les années 70. Elle permet à des centaines de jeunes et de moins jeunes de pratiquer tous les sports de salle, comme par exemple le basket, le football, le volley-ball, le tennis, le ping-pong, les arts martiaux, le fitness et le yoga. Facile d’accès pour tous, petits et grands, proche des transports en commun et avec accès aisé pour les personnes à mobilité réduite. Il s’agit, aussi et surtout, d’y favoriser la formation des jeunes, dans un but pédagogique. Des stages de vacances y sont organisés chaque année. L’action sociale d’Uccle s’y développe depuis longtemps.

La salle 1180 Salle 1180

Cette salle, plus récente, est un lieu de délassement pour les seniors du service ucclois du troisième âge. Elle sert pour tout événement, conférence, spectacle et autre. Elle possède un restaurant, un coin bar, un podium, un balcon et un écran et est en location toute l’année. Elle est même utilisée par les échevins pour des événements ucclois comme par exemple « Halloween ».

Bref, trois lieux de convivialité !

Faut-il vraiment les supprimer du paysage d’Uccle, si cette suppression est réellement envisagée ? Comment comprendre ce subit souhait du Collège ? Au Plan Régional d’Aménagement du Sol (PRAS), l’endroit n’est pas destiné au logement, si ce n’est à front de l’avenue. Alors, que compte-t-on en faire ?

Mais répétons que la vraie question est de mettre dans la balance les intérêts financiers avec l’intérêt social. Nous espérons que ce n’est pas la construction de nouveaux bâtiments communaux qui est en cause. Envoyer une lettre de préavis aux associations qui profitent des lieux en leur disant d’aller chercher ailleurs serait triste : ce serait même un échec. Et quelle alternative la Commune proposerait-elle à ces clubs parfois anciens et bien ancrés dans Uccle ?

La convivialité aussi a une valeur !