L’îlot Groeselenberg : Du logement de "standing" en zone d’équipement publique et d’intérêt collectif

Article paru dans La Lettre aux Habitants n°83, mars 2015.

Jusqu’en 2010, l’îlot délimité par la rue Groeselenberg et les avenues Houzeau, Circulaire et des Statuaires présentait une forte concentration d’équipements collectifs et d’intérêt public : athénée, clinique, école d’infirmières, maison de repos, crèche, institut vétérinaire.

La congrégation des Soeurs de la Charité de Jésus et de Marie, propriétaire d’une très grande partie des terrains depuis la fin du 19e siècle, a été à l’initiative ou a soutenu la majorité de ces équipements.

Cette époque semble aujourd’hui bien révolue. Depuis une bonne quinzaine d’année la congrégation, qui compte déménager, s’active à vendre son domaine, morceau par morceau. En 2006 le groupe immobilier Beaufort Houses, acquiert la clinique des Deux Alice, située au centre du site.

Ce groupe n’en est pas à sa première opération immobilière en zone bleue puisqu’on lui doit déjà la réaffectation de l’ancienne clinique Ste Elisabeth (angle avenue De Fré - chaussée de Waterloo) en complexe résidentiel de grand luxe.

C’est alors que la commune d’Uccle entre en scène. Au lieu d’empêcher l’opération au nom tant des prescrits du PRAS en matière de zone bleue que des prescrits en matière de protection des intérieurs d’îlot, elle préfère accompagner la transaction via la mise en place d’un Plan Particulier d’Affectation du Sol (PPAS). Le but, dit-elle, est d’éviter « une urbanisation anarchique » du site.

Aujourd’hui les travaux battent leur plein pour la transformation de l’ancienne clinique en un immeuble d’appartements de haut standing (l’Institut Vétérinaire étant le suivant sur la liste) ; le domaine de l’école d’infirmières a été cédé à la maison de repos l’Olivier ; une nouvelle crèche pourrait remplacer la crèche actuelle dont le déménagement est annoncé, mais sans certitude. Une partie des zones vertes existantes sera néanmoins protégée et des traversées piétonnes et cyclistes sont potentiellement prévues par le Plan.

> article de tête : la déréglementation du Plan Régional d’Affectation du Sol.

1er mars 2015