3.3.4. FONCTIONNEMENT DES ÉTANGS ET RUISSEAUX – VALLÉE DU GELEYTSBEEK

Article paru dans la Lettre aux Habitants n°74, décembre 2012.
(Retour à l’article principal)


Toutes ces propositions destinées à la protection contre les débordements, et de plus favorables à la biodiversité, devraient interpeller les décideurs politiques et les services techniques concernés, évidemment en collaboration avec l’IBGE (Bruxelles Environnement) ou le département des Monuments et Sites pour les zones classées.

Le bon positionnement du niveau des étangs existants, avec leur liaison au réseau d’eaux pluviales, est également une solution. Lors des inondations du mois d’août 2011, le niveau des étangs n’a pas été fort rehaussé alors que ceux-ci pourraient concourir à la rétention des excès pluviaux.

Il faudrait envisager l’étude d’un système de raccordement des eaux pluviales vers ces réservoirs naturels ; le cas de l’étang Spellman (ou Spellemans) bordant le Geleytsbeek en est un exemple significatif.

Des vidéos réalisées par des habitants sont visibles sur internet. Les images montrent le bas niveau du ruisseau à sa sortie de l’étang au bas du clos Dekeyser alors qu’au même moment, juste à côté, la chaussée de Saint-Job est transformée en une rivière où un original fait du surf nautique accompagné de son chien (les vidéos sont à voir sur Youtube). Il semble y avoir à cet endroit un petit problème de gestion des écoulements !

Le lit du Geleytsbeek devrait être réhabilité à plusieurs endroits du cours du ruisseau entre les avenues Dolez et Papenkasteel. Jan Van Kalk, un habitant de la vallée a réalisé une petite étude à la suite des inondations ; il l’a envoyée à la Commune (elles peuvent aussi être lues sur www.acqu.be). On peut retenir que le Geleytsbeek devrait être approfondi à certains endroits, voire élargi. Par endroits le lit du ruisseau est réduit à un tuyau insuffisant pour récolter les fortes pluies ; ailleurs son lit n’est pas entretenu, mais surtout les eaux de pluie n’y sont pas dirigées vers le ruisseau : un non-sens ! D’autres solutions macro se développent dans les pays voisins, comme les « chaussées réservoir ». De tels aménagements peuvent aussi se réaliser à l’échelle de propriétés individuelles, des allées de villas, des entrées de garage, par exemple, et éviter le ruissellement et devraient inspirer les futures modifications du RRU.