• LE PROJET DE PRAS DÉMOGRAPHIQUE : Modification de la prescription n°8. relative aux zones d’équipements d’intérêt collectif ou de service public.

Suite à la modification de la prescription n°8, le logement serait dorénavant clairement autorisé en zone d’équipements d’intérêt collectif ou de service public au titre d’affectation secondaire, sans mesures particulière de publicité. Or l’affectation en logements est déjà possible actuellement moyennant due motivation et la réalisation d’un Plan Particulier d’Affectation du Sol (PPAS). La procédure du PPAS a pour avantage de nécessiter une concertation citoyenne, ce que semble vouloir éviter la nouvelle prescription.Or, le principe de la concertation reste le premier garant d’une participation démocratique et citoyenne dans la gestion de l’environnement. Supprimer la concertation dans le cadre de dossiers à ce point emblématiques serait faire preuve d’un autoritarisme de la part de la Région vis-à-vis des citoyens et se couper ainsi de sa base élective.

Pour Uccle la modification de la prescription n°8 signifie que, dès l’entrée en vigueur du nouveau plan, les promoteurs privés pourraient se disputer la construction de complexes résidentiels sur des emplacements aussi emblématiques que le site de l’Observatoire, les terrains exceptionnels de l’Institut Pasteur, les abords directs de toutes les écoles et hôpitaux ucclois.

Ceci est évidemment inacceptable. Ces terrains d’intérêt collectif doivent impérativement rester en dehors du cadre spéculatif de la promotion privée. Notons que parmi les terrains classés en zones d’équipements d’intérêt collectif ou de service public, l’ACQU demande que l’on profite de l’actuelle restructuration du PRAS pour en faire passer certains en zone verte. Ils constituent des éléments essentiels à la continuité du maillage biologique allant du Keyenbempt jusqu’au bois de Verrewinkel :

  • Le cœur d’Avijl : Ce site champêtre, caractérisé notamment par des jardins potagers, des prairies et des espaces verts à caractère sauvage, abrite une faune et une flore d’une grande diversité. L’ACQU est favorable au classement en zone verte de cœur du site tandis qu’elle soutient la construction de logements en lisière, à condition qu’ils soient sociaux.
  • La parcelle Coba-Pauwels : Cette zone, située en lisière du Keyenbempt (zone verte protégée et aménagée par Bruxelles Environnement), offre dans son état actuel un intérêt exceptionnel et rare : sa surface boisée est dense, d’origine semi-naturelle et restée inviolée depuis plus d’un demi siècle. Le terrain est situé dans la continuité directe du maillage vert et jouxte la zone Natura 2000 du Kinsendael/Kriekenput.
  • L’arrière du site de l’Institut Pasteur longeant la ZSC NAtura 2000 : Ce site, isolé de tout noyau urbain, n’est pour ainsi dire pas desservi en transports publics ; aucune alternative sérieuse à l’automobile n’y est disponible à une distance raisonnable. La création à cet endroit de logements ne fera donc que rendre encore plus difficile la mobilité dans ce quartier. Considérant la très riche qualité biologique de la zone, caractérisée par des pâtures ou des cultures entourées de haies, un paysage bocager unique en Région bruxelloise, considérant la place essentielle qu’elle occupe dans le réseau Natura 2000 (constat de fait), cette zone devrait être en toute certitude protégée (classée en Zone verte de haute valeur biologique).

Retour à la table des matières.