UN BASSIN D’ORAGE POUR LA VALLÉE DE L’UKKELBEEK.

CARACTÉRISTIQUES DU PROJET [1]

Le grand bassin d’orage prévu dans la vallée de l’Ukkelbeek consiste en une infrastructure somme toute très simple puisqu’il se limite en un gros tuyau à faible pente enfoui profondément dans le sol [2]. La réalisation de l’ouvrage se fait par forage à l’aide d’un tunnelier. Si les travaux se font en souterrain, ils nécessitent néanmoins l’ouverture de puits d’accès.

EMPRISE

Depuis le bas de l’avenue De Fré (au niveau de la Haute École de Bruxelles - HEB) jusqu’au début de la rue de Stalle (au niveau du parc Raspail) via les avenues De Fré, Brugmann et la rue de Stalle.

PUITS D’ACCÈS

Puits d’entrée à la hauteur de HEB et puits de sortie au niveau du parc Raspail. Quelques arrangements doivent encore être trouvés pour l’établissement du puits d’entrée avenue De Fré. Le puits de sortie sera implanté à l’emplacement du parking qui longe l’avenue Joseph Jongen. Après travaux, le parking sera rétabli. Un puits intermédiaire trouvera place au centre du square des Héros.

La rénovation complète du square des Héros est prévue par Bruxelles-Mobilité (anciennement l’AED - Administration de l’Equipement et des Déplacements) une fois le bassin d’orage effectué. Les puits d’accès stricto sensu ont une emprise au sol de +/- 30 m. sur 10 m. Cependant les contraintes logistiques du chantier imposent autour des puits la mise à disposition d’une surface utile plus étendue (+/- 100 m. sur 10 m.)

TAILLE DE L’INFRASTRUCTURE

Le diamètre du tuyau prévu oscille entre les 4 m.50 et 5 m. de diamètre [3] . La longueur de l’infrastructure est de +/- 1 km 300 m.

PROFONDEUR DE L’INFRASTRUCTURE

Environ 25 m. de profondeur (25 m. de terre de recouvrement au-dessus du forage) à l’entrée (HEB), et 10 m. de profondeur à la sortie (Parc Raspail). Le tuyau ne suit pas le relief du terrain. Il présentera une très légère pente de 1 à 0 ,5 % ce qui explique les différences de profondeur de l’infrastructure en fonction du relief extérieur, quant à lui beaucoup plus prononcé.

BUDGET

20 à 25 million d’euros à prélever sur plusieurs années budgétaires. Hydrobru, grâce notamment à la récente augmentation des redevances de l’eau, dispose d’un budget annuel équivalent à +/- 75.000.000 euros.

AGENDA

L’étude de faisabilité est presque aboutie. Si tout va bien, l’entrepreneur devrait être désigné début 2014. Ensuite seulement sera lancée la procédure d’enquête publique. Le chantier en lui-même durera +/- deux années calendrier.

PRÉCAUTIONS

Comme d’habitude lors de ce type de chantier, Vivaqua, opérateur technico-commercial d’Hydrobru, fera effectuer un état des lieux contradictoire de tous les bâtiments qui bordent le tracé des travaux. Une photogrammétrie des façades sera réalisée, c’est-à-dire une photo stéréoscopique (à deux angles différents) permettant de redresser l’image et donc de mesurer toutes les fissures éventuelles préexistantes au démarrage du chantier. L’état des lieux ainsi produit sera déposé chez un huissier. Dans le cas où des plaintes seraient déposées en cours de travail, des nouveaux clichés seraient alors effectués afin de les comparer aux précédents. Le passage sous les voies de tram nécessite une attention toute particulière. Des techniques de mesurages extrêmement précises sont imposées par la STIB afin d’assurer qu’il n’y ait aucun tassement du sol en cours de chantier.

3 juin 2013 - ED

[1] Les renseignements présents dans cet article nous ont été aimablement communiqués par Vivaqua.

[2] Il ne s’agit donc pas d’une technologie sophistiquée telle que celle qui a été mise en œuvre à l’angle de l’avenue de Chênaie et de la chaussée de St Job. Un bassin d’orage de type alvéolaire ne peut être prévu que pour des eaux de pluies. Les eaux usées s’écoulant dans les égouts sont chargées de toutes sortes de dépôts et de matières de gros gabarits (!) qui boucheraient instantanément les alvéoles.

[3] Tout dépendra des machines utilisées par l’entrepreneur qui remportera l’appel d’offre.