TOPONYMIES D’UCCLE hier et aujourd’hui

Quand on s’intéresse aux noms de lieu, on se limite souvent à rechercher leur origine, c’est à dire leur étymologie.

Il s’agit d’aller plus loin en posant la question de leur longévité. Pourquoi ces noms, dont certains fort anciens, sont-ils toujours utilisés ? Plusieurs d’entre eux en effet, à commencer par celui d’Uccle, ont près de mille ans d’âge (et sans doute plus encore). Des raisons multiples - qui varient d’un toponyme à l’autre - expliquent cette pérennité.

L’état de la situation actuelle de ces noms est aussi présenté. Certains semblent très solides et leur usage ne paraît pas menacé (Fort Jaco ou La Bascule). D’autres par contre subissent un sort précaire et sont menacés de disparition (Carloo).

Les toponymes ont une histoire et appartiennent à notre patrimoine au même titre que des monuments et des sites. Comme pour ceux-ci, il faut envisager des mesures de protection, qui peuvent être par exemple le choix d’un nom de rue (avenue d’Overhem).

En présentant ce thème, qui fait rarement l’objet d’une exposition, le Cercle d’histoire tient à mettre en avant un domaine important de nos connaissances, qui tient à la fois de l’histoire et de la vie quotidienne (et c’est exceptionnel). Qui se rend compte que, lorsqu’il prononce le nom d’Uccle, il utilise un vocable forgé il y a plus de mille ans au sein d’une société féodale ? A l’inverse, qui réalise que, si nous abandonnons l’usage d’un toponyme comme Carloo, nous laissons de côté le nom de ce qui fut, sous l’Ancien Régime, la principale seigneurie d’Uccle, couvrant la moitié de son territoire ?

Dans cet esprit, l’exposition fait l’état de nos connaissances sur l’origine et l’évolution de ces toponymes. On pourra aussi constater que leur histoire comprend encore beaucoup de zones d’ombre.

- Lieu : Le Doyenné / Maison des Arts d’Uccle - rue du Doyenné 102 à 1180 Bruxelles.

- Date : Du 6 mars au 14 mars 2010

- Horaire : les samedis et dimanches de 10 à 18 heures, — les autres jours de 14 à 18 heures.

L’entrée est libre.

Organisé par le Cercle d’Histoire, d’archéologie et de folklore d’Uccle et environs Avec le soutien du Collège des Bourgmestre et Échevins

Lien vers l’affiche de l’exposition