Rendez-nous la piste cyclable avenue Churchil !

Article paru dans La Lettre aux Habitants n°81, septembre 2014

Quand on parle de pistes cyclables à Uccle, c’est un peu comme de la science-fiction, cela ressemble à une histoire qui commencerait ainsi : « Il y a bien longtemps dans une lointaine galaxie … » Et bien non, il n’y a pas si longtemps, et avenue Winston Churchill, il y avait effectivement une piste cyclable. Alors, bien évidemment, elle n’était pas parfaite mais elle illustrait parfaitement le profil que doit aborder une chaussée : un partage entre les différents modes de transport : transports en commun, vélos, piétons et voitures.

Le projet de réaménagement de la place Vanderkindere, de l’avenue Winston Churchill et du rond-point Churchill rétablit ce partage entre les différents modes et à ce titre, il doit être soutenu.

Que le projet soit imparfait, suscite des réactions, nécessite des corrections, c’est logique. Mais l’égoïsme automobile individuel doit s’effacer devant les autres considérations. La sécurité des usagers des transports en commun tout d’abord. Traverser la place Vanderkindere est un parcours du combattant, assurer une traversée piétonne sécurisée est un des objectifs les plus importants eu égard à l’ensemble des liaisons que représente la place.

Nous souhaitons par ailleurs que les lignes 3 et 7 soient fusionnées pour mettre fin aux ruptures de charge qui pénalisent lourdement les utilisateurs. Souvenons-nous : le tram 90 avait un terminus gare du Midi. Dès lors, on pourrait se passer de la nécessité d’une troisième voie et du terminus du tram 7 place Vanderkindere. Quoi qu’il en soit, des communications efficaces permettront, enfin, aux étudiants d’Uccle de rejoindre facilement, et nous l’espérons plus rapidement, l’ULB en transports en commun.

D’autres chapitres de ce projet de réaménagement concernent les cyclistes. On le sait, le partage de l’espace public entre les différents modes tempère les vitesses, réduit les risques d’accidents, diminue le bruit et la pollution, tout le monde y gagne. C’est pourquoi il s’avère urgent de remplacer une des bandes de circulation de chaque côté de l’avenue Churchill par une piste cyclable. Nous sommes ici en présence d’un axe structurant qui part de la place Albert et va jusqu’au bois de la Cambre. La dénivellation de cet axe est assez faible ce qui en fait un trajet bien plus aisé que d’autres dans notre Commune parsemées de fortes montées et descentes.

Avenue Albert : un aménagement réussi

Nous estimons que la proposition de la piste cyclable bidirectionnelle en site propre au rond-point Churchill n’est pas la solution optimale. En effet, il est démontré que ce type de piste est accidentogène et la largeur proposée ne tient pas compte des vélos cargos ou des vélos avec remorque. Il vaut bien mieux intégrer les cyclistes dans le rond-point lui-même comme c’est le cas actuellement, en continuité de ce que nous proposons avenue Churchill. Les rues adjacentes ou parallèles à cet axe sont fortement résidentielles et accueillent bon nombre d’institutions scolaires. Dès lors, encourager et sécuriser la circulation des cyclistes sur cette très longue avenue aura des effets bénéfiques non seulement sur l’avenue en elle-même, mais aussi dans tous les quartiers voisins. Statistiquement, l’utilisation et le nombre de voitures diminuent en région bruxelloise, il faut donc aménager l’espace public pour encourager et accélérer cette bénéfique transition dans les habitudes de mobilité de la population. Une piste cyclable avenue Winston Churchill est donc un excellent signal autant qu’un geste indispensable.

Thierry Wynsdau,
Président de la section uccloise du Gracq, les cyclistes quotidiens

1er septembre 2014