Rationalisation du secteur de l’eau.

Nous demandons qu’à l’occasion des travaux de placement ou de rénovation des égouts, une réflexion soit menée pour récolter les eaux pluviales sur les parcelles partout où ceci est réalisable et ailleurs de les canaliser par des circuits séparés vers le milieu naturel. Ce réseau doit y faire l’objet d’une gestion appropriée en direction de zones d’absorption ou de débordement afin d’alléger la charge totale des égouts.

Le secteur de l’eau couvre trois filières bien distinctes  : l’eau potable, l’eau de pluie et les eaux usées, gérées par de multiples acteurs (Vivaqua, Hydrobru, Commune d’Uccle).

L’eau de surface, les zones humides, les ruisseaux et les étangs restent de la compétence de la Commune, mais pas les eaux de ruissellement qui devraient y être raccordées, par exemple. La multiplicité des services compétents crée une confusion qui entraîne des décisions et des interventions incohérentes et néfastes pour la gestion écologique des cours d’eau et des étangs. Nous demandons une réorganisation de ces filières autour d’un acteur unique qui assure la coordination des intervenants.

Retour vers le mémorandum.