Quelques commentaires laissés par nos internautes :


J’ai connu ce pavillon dans les années 195-1956. Le terrain servait aux activités sportives hebdomadaires de l’École Normale Charles Buls, que je fréquentais. Si le pavillon pouvait être intégré dans un projet urbanistique, il constituerait un témoin bienvenu et esthétique de l’ancienne fonction du lieu.


Des milliers de petits Bruxellois gardent le souvenir de cette maison attenante à la plaine de jeux où ils passaient des vacances "au grand air". Elle reste dans la mémoire du quartier et ne doit pas la quitter


Les nouveaux immeubles-barres portent atteinte à l’esthétique de l’environnement ainsi qu’à la qualité architecturale originelle de la maison des éclaireurs. Il faut intégrer et mettre en valeur ce bâtiment dans le cadre des nouvelles constructions dont l’esthétique est souvent d’une banalité affligeante.


Je prie instamment, tant le promoteur BPI et son architecte que les autorités communales et régionales à considérer avec la + vive attention le maintien de l’ancien bâtiment scolaire sous revue. L’inclusion de ce charmant bâtiment - caractéristique de son époque - ne manquera pas d’améliorer la qualité esthétique du site et ainsi le bien être des ses habitants et de tous ceux qui seront amenés à s’y rendre. Sa protection constituerait, de la part du promoteur, un signe fort quant à la qualité de l’ensemble du projet à mettre en œuvre.


BPI se livre à une dégradation volontaire du chalet qui est laissé portes et fenêtres ouvertes et a été vandalisé. En commission de concertation, les représentants du comité de quartier Ophem & Co ont démontré que le pavillon était en parfait état d’occupation après que BPI ait chassé le concierge. Je ne laisse pas un an avant que celui-ci soit à l’état de ruine. Il y a donc urgence. Merci à l’Acqu.


Les anciens bâtiments sont assez rare pour qu’on les préserve.


Ce bâtiment pourrait servir de centre de rencontre au tout autre centre a but culturel.


Après la maison en bois de la rue des Pêcheries, la maison en bois de l’ancien terrain de sport de la ville de Bruxelles va être démoli ! Pourtant les maisons en bois sont du plus grand chic écologique ! Bizarre, bizarre ...


Je suis parent d’un élève de l’école de Calevoet effrayé par l’emprise urbanistique démesurée sur le quartier. Préservons ce témoin du passé (pensons également aux bâtiments industriels contigus) pour sa valeur patrimoniale et historique.