Plaidoyer pour une ville « eau admise » OU LA PREVENTION DES INONDATIONS A UCCLE . POSTFACE

Article paru dans la Lettre aux Habitants n°74, décembre 2012.


yahoo Uccle

Au moment de mettre sous presse (décembre 2012), nous avons le plaisir de mentionner deux faits positifs relatifs à la gestion des eaux pluviales dans la Commune d’Uccle :

  • Le premier est un projet d’« Aménagement spécifique d’une zone publique inondable » le long d’un tronçon de la chaussée de Saint-Job situé entre la rue Papenkasteel et le pont de Calevoet. A cet endroit les maisons sont implantées en fort recul par rapport à la chaussée. Cette situation découle d’un projet des années 1960 - abandonné depuis - et qui prévoyait l’élargissement de la chaussée de St Job. La plupart de ces terrains ont finalement été acquis par la Commune en vue d’y réaliser la création d’un « mail ». Ce nouveau projet est le fruit du travail du service de l’environnement et s’inscrit dans la mise en œuvre de l’Agenda 21.

    Il s’agit d’une zone comportant à la fois un itinéraire piéton (et espérons cycliste) dans un milieu naturel et protégé (ce qui est bon pour la mobilité douce), ainsi que des noues permettant le stockage des eaux pluviales en cas de fortes pluies. Un comité d’accompagnement, auquel participent l’ACQU et Natagora Bruxelles, nous donne l’occasion de faire part de nos souhaits et suggestions. Le projet finalisé sera présenté en mars 2013.  Le second projet est directement lié au présent livre blanc et résulte d’une rencontre à la mi-octobre entre trois représentants de l’ACQU, le directeur général d’Hydrobru , Yves Bourdeau, et l’ingénieur responsable des projets de Vivaqua, Olivier Broers.

    Lors de cette rencontre nous avons respectivement échangé nos idées relatives aux solutions à envisager en vue de combattre les inondations. Durant cette rencontre les responsables de l’intercommunale nous ont signalé qu’ils ne trouvaient pas de d’emplacement privilégié pour l’implantation d’un bassin d’orage dans la vallée du Geleytsbeek à la hauteur plus ou moins du plateau Avijl.

    Vu notre connaissance des lieux nous avons pu leur proposer plusieurs emplacements possibles.
    L’une d’elle a été assez rapidement retenue et une semaine plus tard nous guidions ces messieurs sur le terrain. La suite a été très rapide puisque fin novembre le Conseil Communal a unanimement pris la décision de modifier partiellement le plan particulier d’affectation du sol n° 55 Saint-Job/Benaets pour cause de travaux d’utilité publique, afin de permettre la réalisation d’un bassin d’orage sous le parking communal face à Séquoia. 
  • Relevons aussi l’évolution des mentalités en matières hydrologiques à Uccle qui transparait dans ces extraits de la délibération communale :

    « depuis …, et plus particulièrement ces dernières années, il s’est avéré : que le quartier subit d’importantes inondations dues à des orages dont le caractère, jusqu’à peu qualifié d’exceptionnel, devient récurrent, et dont l’intensité de la violence a tendance à augmenter, (...) Considérant, en matière d’hydrologie et de gestion des eaux : que la chaussée de Saint-Job est une des principales artères du quartier et que ses habitants subissent ces inondations, (...) qu’il s’avère impératif de prévoir la construction d’un bassin d’orage à proximité du carrefour que forme la chaussée avec l’avenue de Wansijn,…  »   

Voici donc de bonnes nouvelles, tant pour la gestion des inondations que pour une nouvelle visibilité de la gestion des eaux pluviales, qui - nous l’espérons - seront suivies d’autres mesures que nous suggérons par ailleurs dans le présent dossier.