Plaidoyer pour une ville « eau admise » OU LA PREVENTION DES INONDATIONS A UCCLE . INTRODUCTION

Article paru dans la Lettre aux Habitants n°74, décembre 2012.


Les inondations à Uccle augmentent tant en fréquence qu’en intensité.

Les dommages qui en résultent suivent en proportion. Les causes des inondations sont multiples : Les pluies, la disparition des zones inondables naturelles, l’augmentation de l’imperméabilisation des sols par l’urbanisation sans mesures compensatoires.

L’ACQU a rencontré et entendu les habitants victimes d’inondations. Une analyse détaillée des pluies, des sinistres individuels, de la topologie, de l’origine des eaux a été effectuée.

L’ACQU estime que la construction de grands bassins d’orage ne constitue pas une réponse suffisante à la complexité des problèmes rencontrés. L’ACQU s’est intéressée aux solutions mises en œuvre dans les pays voisins et dans d’autres communes belges. Nous en concluons que d’autres solutions existent et peuvent même rendre les bassins d’orages inutiles, ou - tout le moins - permettre de réduire leurs dimensions.

L’ACQU demande aux responsables communaux et régionaux de prendre des mesures préventives et de sécurisation des citoyens en cas d’événement extrême en créant ou participant à un réseau d’avertissement et en mettant en place des mesures de protection des biens pendant et après les inondations.

Tous ces aspects sont développés dans cette brochure.

Photo ci-dessus : Au milieu de la Plaine du Bourdon coule le Geleytsbeek à « ciel ouvert » depuis 2011.