LE PLAN COMMUNAL DE MOBILITÉ

Le Conseil communal d’Uccle a approuvé, le 29 juin 2006, un PCM (plan communal de mobilité) qui a pour objectifs l’aménagement de la voirie pour :

- améliorer la desserte des transports en commun,
- favoriser les déplacements à vélo et à pied,
- accroître la fluidité du trafic sur les grands axes,
- assurer la sécurité des piétons, notamment dans les quartiers résidentiels.

Début 2004, le groupe de travail « mobilité » de l’ACQU a publié un document dont la 1ère partie énonce ses principes et moyens directeurs en matière de mobilité, et dont la seconde partie les traduit sur le terrain, avec de nombreuses cartes permettant de mieux visualiser les propositions.

Lors de l’élaboration du Plan communal, l’ACQU a fait part de ses remarques. Globalement, elle a estimé que ce Plan manque d’ambition si son objectif réel est de favoriser les moyens alternatifs de déplacements, qu’il reste en - deçà des objectifs fixés par la RBC (Région de Bruxelles-Capitale), qu’il continue à faire la part belle à la voiture, que fluidifier le trafic automobile ne résoudra rien : au contraire, c’est une utopie car cela va accroître les pollutions et la congestion au détriment des transports en commun. Certes, ces derniers ne sont pas assez performants dans certains quartiers et la situation d’un quartier ne peut être comparée à celle d’un autre, mais ce n’est pas en adaptant la ville à la voiture qu’on résoudra le problème.

Une évaluation de ce PCM a paru dans le n°60 de avril-mai-juin 2009 de la Lettre aux habitants.

28 août 2009