Lettres de lecteurs

Article paru dans la Lettre aux habitants n° 60, juin 2009.


Ci-après une réflexion de Madame Jocelyne MASCAUX d’Uccle, concernant un article paru le 13 avril 2009 dans La Libre Belgique :

Réflexion sur le stationnement illicite dans la Région bruxelloise, et comment y remédier

L’Association des Villes et Communes de la Région bruxelloise a décidé de passer à l’action pour une protection plus efficace des zones de chargement et déchargement en transformant l’amende, rarement infligée aux contrevenants, en une taxe communale équivalente confiée aux stewards communaux.

L’idée est sans doute bonne, car les agents communaux seront plus motivés pour taxer les automobilistes en stationnement gênant, que ne l’est actuellement la police, laquelle a beaucoup d’autres tâches.

Pourquoi ne pas étendre cette bonne initiative au stationnement illicite et incivique sur les trottoirs ? Non seulement ce parking sauvage met en danger les piétons et autres usagers faibles, nuit à l’esthétique des rues qui perdent ainsi leur aspect convivial, mais ces voitures défoncent les trottoirs, lesquels sont réparés aux frais de la commune, c’est-à-dire les contribuables.

Il serait donc judicieux et juste que cette incivilité fort répandue soit sanctionnée d’une taxe communale au même titre que le stationnement sur les zones de chargement.

En effet, si la Commune est responsable de la mobilité automobile sur son territoire, elle est aussi responsable de celle des piétons gênés ou mis en danger par des automobilistes inciviques et méprisants des autres.


NDLR : Il y a lieu de faire remarquer que la réparation des trottoirs, dans les cas cités, est à charge du riverain concerné, et non à celle de la Commune !

juin 2009