La rue du Wagon

Article paru dans la Lettre aux habitants n° 66, décembre 2010.


La desserte d’Uccle Calevoet et des quartiers avoisinants constitue une véritable gageure pour les transports publics. Ainsi le téméraire tram 51 est chroniquement et inexorablement englué dans les embouteillages de la chaussée d’Alsemberg et certaines lignes de bus (38 et 98), qui desservaient par le passé le fond d’Uccle, ont vu finalement, par dépit, leur terminus ramené vers le centre d’Uccle (arrêt Héros).

À cette problématique, une solution partielle a été imaginée et assimilée au Plan Communal de Mobilité (juin 2006) : l’ouverture d’une nouvelle voirie (la rue du Wagon prolongée) le long du chemin de fer, entre la rue de Stalle et la Gare de Calevoet et réservée exclusivement aux transports en commun (+ piétons et cyclistes). Ce projet constitue une réelle alternative de désengorgement des transports publics depuis le quartier Calevoet-Bourdon jusqu’au centre d’Uccle (via le site propre de la rue de Stalle). Certains terrains désaffectés de la SNCB, voisinant la future voirie, auraient même pu accueillir un petit dépôt en guise de terminus de certaines lignes et en lien direct avec la gare RER de Calevoet.

Hélas, ce beau projet de voirie a vite trouvé écho dans les oreilles des promoteurs. Ils y ont trouvé un prétexte pour urbaniser des terrains en intérieur d’îlot (partiellement rachetés à la SNCB) mais qui borderont la future rue. Finalement la rue du Wagon desservira les projets privés tout en prévoyant suffisamment de largeur (14 mètres ) pour que puissent se côtoyer dans un futur indéterminé (!) transports publics et véhicules personnels. Or sur les plans actuels, la rue est dévolue à 100 % à la voiture, parkings inclus. Aucune trace de piste cyclable ni de « site propre ».

Si certaines demandes privées ont déjà reçu un avis favorable, d’autres projets par contre sont encore en pourparlers. C’est pourquoi il est urgent de faire valoir l’importance de matériali- ser sur les plans un passage à double sens réservé exclusivement aux transports publics. Pour bien faire, la commune d’Uccle et la STIB devraient concrétiser au plus vite cette indispensable connexion. La mise en œuvre de ce projet serait par ailleurs peu onéreux dans la mesure où on ne prévoirait, dans un premier temps, que le passage de bus. Il serait ainsi intéressant de déporter le terminus de la ligne 38 au pied de la gare de Calevoet (actuellement à Héros) et de dévier le trajet du 43 via la future rue du Wagon.