Sur la trace des terrains dévolus aux projets de grande voirie : LE KINSENDAEL

Article paru dans La Lettre aux Habitants n°77, septembre 2013

L’ancien domaine du « Hof te Glatbeke » (de l’ancien nom du ruisseau, aujourd’hui le Geleytsbeek) a été vendu fin du XIXème siècle au Ministre d’Etat Charles Woeste, puis à d’autres personnes avant d’être acquis en 1960 par la Compagnie Immobilière de Belgique et de prendre sa dénomination actuelle. Cette société avait l’intention de lotir la zone humide (qui, selon les projets, allait se situer au pied Ring) après l’avoir drainée en renvoyant l’eau des sources vers le réseau d’égouttage. Ce qui restait du château et des écuries fut démoli et quelques années plus tard, le mur de la propriété et l’étang disparurent en même temps que fut élargie la rue Engeland. Laissés à l’abandon, les lieux sont retournés à la nature et ont révélé leur richesse biologique, de sorte que, incitée par la mobilisation des riverains, la commune d’Uccle souhaita que le Kinsendael devienne une zone verte. Le rachat en 1988 du site par la Région Bruxelloise et sa transformation en réserve naturelle régionale mettra un terme à toute forme de spéculation foncière.

vers l’article suivant : Le Kriekenput
retour article de tête

1er septembre 2013