Inondations à répétition : les ucclois en ont marre !

Article paru dans la Lettre aux habitants n° 69, septembre 2011.


Nous voulons que cette Commune protège et aide ses habitants !

Un nouveau phénomène ?

Même si la pluie d’orage de ce mardi 23 août 2011 était dantesque, les orages d’été et les pluies d’automne sont courants, mais plongent régulièrement des dizaines de familles uccloises dans le désespoir.

Si les modifications climatiques sont parfois évoquées par d’aucuns (et c’est un peu facile de se retrancher derrière cet argument), il ne faut pas être dupes : il y a plus que probablement d’autres raisons à incriminer, avec des responsabilités directes.

On constate à la fois une extension des zones touchées et donc du nombre d’Ucclois sinistrés - même dans des endroits qui ne sont pas des fonds de vallée - et d’autre part une aggravation des dégâts subis lors des orages. Des personnes qui n’avaient JAMAIS connu de problèmes depuis plus de 20 ans ont subi des dommages déjà en juillet 2010, à nouveau ce jeudi 18 août et encore pires ce mardi 23 août 2011.

Quelles causes ?

Uccle compte 3 vallées : l’Ukkelbeek (De Fré et Stalle), le Geleytsbeek (Chaussée de Saint Job et plaine du Bourdon) et le Linkebeek. La pression urbanistique n’a pas aidé à préserver des espaces naturels nécessaires à l’écoulement de l’eau : les étangs et les prairies absorbantes ont été supprimés les uns après les autres. Pire, cette pression urbanistique ne cesse de s’intensifier, le réseau d’égouttage n’a pas été redimensionné depuis le début du XXéme siècle et surtout l’imperméabilisation des sols (rues asphaltées, parkings, toitures sans citerne, etc.) favorisent le ruissellement rapide des eaux pluviales.

Mobilisons-nous et expri- mons-nous ensemble !

A 13 mois des élections communales, nous exigeons que les responsables politiques mettent en oeuvre sans délai des solutions qui préservent les habitations et le patrimoine des Ucclois. Nous ne nous satisferons pas des habituelles promesses électorales. Nous exigeons que la Commune prenne en compte l’avis des habitants et de leurs Comités de quartier et ne négligent pas la grande expérience de ceux-ci. Nous avons de pareilles attentes vis à vis de la Région pour faire évoluer la règlementation urbanistique (RRU, plan pluie, etc.). Nous sommes persuadés que la solution des grands bassins d’orage ne sera qu’une réponse partielle et insuffisante.

L’ACQU asbl (Association de Comités de Quartier Ucclois) a mis en ligne sur son site internet des informations dès le lendemain de l’orage du jeudi 18 août : www.acqu.be/eau.

Avec votre participation, nous mettrons à jour un « livre blanc des inondations » reprenant les revendications et les propositions de solutions. Si vous êtes sinistrés, ou avez simplement des idées de solution, nous vous invitons à vous exprimer soit en envoyant un courrier, soit via une enquête / sondage déjà en ligne sur notre site.

Des habitants de « zones humides » ont réalisé à leurs frais des aménagements (rehaussement de muret, portillon en acier protégeant un garage en contrebas, dispositif anti refoulement d’égout, ...), mais les pluies d’orages augmentent d’intensité chaque année et ces dispositifs d’avèrent illusoires. Ici, dans le bas de la rue Rouge, l’eau est montée plus haut que la porte du garage !

septembre 2011