Evaluation du Plan Communal de Mobilité Ucclois (PCMU)

Article paru dans la Lettre aux habitants n° 60, juin 2009.


INTRODUCTION

Le plan communal de mobilité ucclois (PCMU) fut adopté il y a tout juste 3 ans, en juin 2006. Le Collège actuel est à mi-mandat. C’est l’occasion de faire le point sur les actions entreprises par nos édiles communaux, d’autant plus que les mesures relevant de leurs compétences devraient être toutes mises en œuvre pour 2012, année qui coïncidera avec les prochaines élections communales.

Pour réaliser ce travail d’évaluation des seules actions communales, nous avons rencontré la Cellule Mobilité (Madame LEKEU), ainsi que l’Echevin compétent (Monsieur COOLS). Nous les remercions chacun du temps qu’ils nous ont consacré pour répondre à toutes nos questions.

Voici donc, chapitre par chapitre, un court rappel des mesures énoncées (en caractère droit) et leur état de réalisation (en italique).

Ceux qui le souhaitent peuvent aussi se référer au Plan communal complet, toujours accessible sur le site internet communal.

1. Extension des zones 30 (objectif 70 % de couverture) à l’ensemble du territoire communal (sauf axes 50) avec actions sur les infrastructures ET modération du trafic dans les quartiers résidentiels

a) Zones 30

40 % des rues uccloises sont couvertes par une mesure de zone 30. Mais le respect de cette mesure reste difficile. Des signaux lumineux complémentaires seront encore installés à proximité d’écoles maternelles et primaires. Il est prévu d’acquérir du mobilier urbain uniformisé pour annoncer les abords d’écoles. D’autres projets de quartier en zone 30 sont à l’étude : Floride, Prince d’Orange.

b) Dispositifs ralentisseurs

(réduction de largeur de voirie, rupture de linéarité, rétrécissements locaux) : Ces dispositifs sont loin d’être systématiques dans les zones 30. A l’étude : Joseph Bens.

c) Plans de circulation par maille

(sas d’entrée, limitation du nombre d’accès et de sortie à la maille, sens uniques contraires, mise en circulation locale) :

maille 1 sens unique V. Allard montant
maille 2 rien
maille 3 rien
maille 4 proposition de sens unique Kamerdelle vers Dieweg abandonnée
maille 5 (Château d’Eau) : plan mis en œuvre, mais « inférieur » au PCMU
maille 6 rien
maille 7 rien
maille 8 rien
maille 9 rien
maille 10 après essai contesté, remise à double sens Papenkasteel (contraire au PCMU)
maille 11 double sens Silence modifié ; zone résidentielle Zandbeek réalisée
maille 12 sens unique square Van Bever ; 2 bandes Van Bever au carrefour chaus- sée de Waterloo
maille 13 projet abandonné
maille 14 test stationnement depuis 1 an ; projet IC + trottoir abandonné

Les plans de circulation soulèvent très vite la passion parmi les riverains. Les périodes d’essai provoquent de nombreuses tensions entre ceux-ci et les responsables communaux. Les modes d’information à l’égard de la population seront revus.

d) Aménagement de zones résidentielles

(pour des rues étroites, où des trottoirs de 1,5 m ne peuvent être aménagés) : Seules, six zones existent à ce jour : lotissement Foestraets, clos Bourgmestre De Keyser, clos Abbé Froidure, Montagne St-Job, clos Professeur Hustin, rue Zandbeek (en 2008). Sont à l’étude : Moensberg, avenue de la Chênaie, Avijl.


2. Axes structurants 50

a) Mesures de dissuasion du trafic de transit dans les mailles résidentielles (suppression de tourne-à-gauche,…) : Rien

b) Ecoulement optimal des Transports en Commun : Avenue Carsoel (puis Wolvendael), en cours d’aménagement


3. Axes prioritaires

Supprimer la priorité de droite De Fré, St-Job, Prince de Ligne, Neerstalle, Etoile
De Fré et Neerstalle : OK ; St- Job : en projet ; Carsoel et Wolvendael : en 2012


4. Interventions ponctuelles aux carrefours :

Ces interventions sont généralement liées à d’autres niveaux de pouvoir, ce qui explique l’absence de réalisations. Exceptions : rond-point chée de St-Job, carrefour chée de Waterloo - av Van Bever.


5. Plans de stationnement

a) Plans de stationnement :
Le stationnement payant relève d’un autre échevin, Monsieur DESMET. Le parking Saint-Pierre est équipé d’horodateurs. Le plan de la Zone Vanderkindere est opérationnel.

b) Zones bleues aux abords des gares :
Rien


6. Plan de signalisation piétonne :

Rien


7. Mesures d’accessibilité PMR :

Une convention avec l’asbl Plain-pied a été signée par la Commune pour la remise d’avis sur demande (mais pas de caractère obligatoire)


8. Sas vélo :

Sur les voiries régionales, c’est en ordre ; ailleurs, c’est loin d’être généralisé.


9. SUL (sens uniques limités) :

En ordre, mais les marquages au sol s’effacent.


10. Pistes cyclables

Tilleuls, Homborchveld, Groeselenberg, Van Bever : Rien.
Des parkings pour vélos sont en cours d’installation à différents endroits de la commune.



11. ICC (Itinéraires cyclistes com- munaux) :

Rien pour Brugmann–Waterloo / Churchill–St-Job / St-Job / Linkebeek-Drogenbos / Tilleuls–Roseau / Ecole Euro- péenne / Herinckx.


12. Cheminements piétons et cyclistes aux abords des gares RER :

Rien


13. Rue du Wagon – voirie réservée aux TC et à la mobilité douce :

Des accords ont été donnés pour des permis d’urbanisme intégrant l’aménagement de la rue en voirie automobile. Mais il n’y aura pas de liaison automobile entre la rue de Stalle et Calevoet.


14. Car-sharing

Cinq stations dès 2009
Vander Elst, Vanderkindere, Bascule : OK



15. Zones résidentielles

Fidèles, Verhulst : Rien.
En projet : Moensberg, Chênaie, Avijl



16. Xavier De Bue :

Suppression du stationnement : OK ; mais abandon du piétonnier le samedi du 1/11 au 28/02


17. Communication et éducation

Plan de déplacement d’entreprise de l’administration communale : OK ; des fiches d’accessibilité des bâtiments communaux seront bientôt en ligne.
La Commune a fait l’acquisition de cinq vélos à assistance électrique


a) Plans de déplacements scolaires : Rien
b) Rangs à pied et à vélo : Rien
c) Actions à l’égard des autorités responsables des Transports en Commun :

La halte RER « Lycée Français » est refusée par la SNCB.
La Commune est intervenue pour améliorer certaines dessertes (ligne 43 dans le Sud-Est, ligne 97 vers Forest) et fréquences à l’occasion du remaniement global des lignes initié par la STIB début avril 2009.
La Commune se positionne clairement en faveur du métro à Uccle (venant de la Station Albert : Altitude 100 – Square des Héros – Gare de Calevoet). L’Echevin a pris connaissance du plan SNCB « RER 2015 », qui envisage très clairement la ligne RER Linkebeek – Moensberg – Calevoet – Stalle se dirigeant non plus vers la Gare du Midi, mais vers la Gare de l’Ouest à Molenbeek. L’Echevin a pris position contre ce projet dans la dernière édition du Journal d’informations communales le « Wolvendael ».
La Commune défend le projet de dépôt de la STIB sur le site SAIT (ex-Marconi).




AUTRES CONSTATS

Le Groupe de travail Mobilité de l’ACQU relève d’autres points qui freinent la mise en place du Plan communal de mobilité :

- le manque de sanctions policières (la signalisation n’est pas assez respectée : sens interdits, zones de chargement-déchargement ; trop de parking sauvage,...) ;
- l’opposition de principe de la police et son manque d’adhésion dans différents dossiers (elle favorise encore trop souvent la notion de « fluidité automobile ») ;
- le manque de moyens humains mis à disposition de la Cellule communale de Mobilité : Madame LEKEU, malgré toute sa bonne volonté et son énergie, est bien seule pour porter tant de projets ;
- la Commission Mobilité n’est pas encore créée.




CONCLUSIONS

Dès avant son adoption par le Collège, le Groupe de travail Mobilité de l’ACQU avait jugé le PCMU peu ambitieux dans ses choix afin de favoriser les moyens alternatifs de mobilité (marche à pied, vélo, transports en commun). La Commune est arrivée à la même conclusion.

Aujourd’hui, la congestion automobile empire ; ses effets augmentent chaque jour. A Uccle, comme ailleurs.

 Le PCMU, figé dans sa version 2006, ne parvient pas à décoller. Au rythme actuel, nous doutons de sa mise en œuvre complète (sur le plan des actions communales – nous insistons sur ce point) pour 2012.

Or, le mécontentement général augmente lui aussi. A tenter de vouloir satisfaire tout le monde, nos autorités communales ne satisfont plus personne, puisque rien n’est vraiment résolu : la fluidité est un leurre, le vélo reste un doux rêve à Uccle, les transports en commun ne sont pas encore assez performants.

Il est donc temps de faire des choix et, si possible, les bons. Ceux qui nous apporteront — à nous et à nos enfants — une meilleure santé, une plus grande convivialité, une vie sociale au sein de nos quartiers, moins de stress, moins de bruit. Cela réclame du courage, de la volonté de la part de nos responsables politiques communaux. L’ACQU les soutiendra dans leurs efforts.

Il reste trois ans…

Pour Le Groupe de travail Mobilité de l’ACQU
Alain THIRION

juin 2009