Echevinat de la Participation ou Echevinat de la Mobilité ?

Face à ce constat [évoqué dans le point précédant], nos invités soulignent leur désir effectif de voir s’améliorer, lors de la prochaine législature, les rapports tant entre la Commune d’Uccle et les organes régionaux qu’entre la Commune et les Ucclois eux-mêmes. Les moyens proposés pour y parvenir sont divers :

Tant Ecolo que le FDF désirent mettre en place un échevinat de la participation. A ce titre, Ecolo prend exemple sur l’expérience d’Ottignies-Louvain-la- Neuve. Le FDF projette d’accompagner ce nouvel échevin d’un médiateur. Selon le CdH par contre, la création d’un tel échevinat est peu pertinente. Dans un système de coalition, la mission du nouvel échevin risquerait d’être freinée. Le CdH désire néanmoins que soit créé à Uccle un échevinat de la mobilité, dont le titulaire n’aurait pas d’autres compétences, afin d’y consacrer tout son temps. Cet échevin de la mobilité, devrait occuper au minimum 30% de son temps à être en relation et en discussion avec les services régionaux, la STIB, etc. Pour ECOLO ce sont surtout les moyens humains de l’administration communale qu’il s’agirait de renforcer. Les deux fonctionnaires préposés actuellement à la mobilité disposent à eux seuls de trop peu de temps pour s’occuper de dossiers aussi importants que les Itinéraires Cyclistes Régionaux (ICR) ou les Plans de déplacements scolaires (NDLR : Il y avait dans un premier temps 3 préposés à la mobilité mais un des postes a été « perdu » suite à une réduction du budget octroyé à la mobilité).

Retour vers le sommaire.