Le dimanche 12 septembre 2010 de 10h00 à 14h00 l’Association Quartier Durable de Saint Job (...) - Angle Rue Vanderlinden / Chaussée de Waterloo : Une demande de permis d’urbanisme (c’est quoi ?) (...) - Avis favorable sous conditions pour la demande de transformation d’un immeuble de bureaux + (...) - Chaussée de Waterloo/rue Vanderlinden n°2 : Avis favorable sous condition pour la demande de (...) - Avis défavorable pour la demande de démolition d’une maison et construction d’un immeuble de 3 (...) - La commission de concertation du 16 mars 2011 s’est prononcée favorablement, en émettant néanmoins (...) - Matériellement, le projet de la STIB se compose d’un ensemble de 3 édifices couvrant 2.5 hectares (...) - Téléchargez ici en haute résolution la vue aérienne du quartier Groeselenberg. Téléchargez ici la (...) - La Commission de concertation du 27 Avril 2011 a rendu un avis favorable sous conditions pour (...) - Soutenu par la demande pressante que notre association avait exprimée, le Conseil communal a (...) - La commission de concertation du 27 avril 2011 à rendu un avis favorable sous conditions pour la (...) - In het kader van onze aanwezigheid in de Ukkelse wijken lanceerde het Candelaershuys verleden (...) - In juni 2009 gaf het Candelaershuys met de organisatie van een debat over de toekomst van de (...) - De bewoners van Calevoet zijn ongerust en zeer bezorgd over de toekomst van hun wijk. Dit was (...) - Commune d’Uccle – Service de l’Urbanisme Commission de Concertation séance du 29/06/11 ; objet (...) - Plan Nature Uccle Annexes" />

La reconversion des bâtiments de la Clinique des 2 Alice.

Téléchargez ici en haute résolution la vue aérienne du quartier Groeselenberg. Téléchargez ici la même vue avec quelques annotations.

La Clinique des 2 Alice occupe une place de choix au centre du site du Groeselenberg. En raison du déménagement prochain de la Clinique des 2 Alice vers le site de la Clinique St-Elisabeth, le bâtiment existant a été cédé à un promoteur immobilier. Ce dernier a récemment introduit un projet de reconversion du bâtiment existant en 127 logements et 2 unités affectées à l’équipement collectif. Ce projet a reçu un avis favorable sous conditions de la part de la Commission de concertation réunie le 2 mars 2011. Vu le caractère mixte de la procédure, une nouvelle demande devra néanmoins être introduite.

Le dossier a mobilisé les habitants du quartier et une centaine d’entre eux étaient présents à la Commission de concertation pour faire valoir leurs observations :

par sa démesure (gabarit, superficie, hauteur) et ses conséquences prévisibles tant sur la perméabilité du sol que sur la mobilité et l’accessibilité du quartier, les habitants considèrent que le projet, qui tient insuffisamment compte des problèmes de mobilité, qui ne respecte ni l’environnement, ni les habitants présents et futurs du voisinage, doit être revu.

Aucune surface supplémentaire ne devrait être construite sur les parcelles attenantes à l’ancienne clinique, dont la densité atteint déjà un rapport plancher/sol de 1,33. Le bâtiment, qui compte déjà six niveaux, ne devrait pas être surélevé.

Dans l’avis qu’elle a rendu, la Commission a considéré qu’en augmentant le gabarit d’un immeuble dont les proportions sont déjà anachroniques pour le quartier, en étendant et rehaussant certaines ailes du bâtiment existant, le projet du promoteur porte atteinte à l’intérieur de l’îlot et doit être substantiellement modifié !

Malgré cela, la Commission a toutefois rendu un avis favorable. Elle s’est limitée à imposer quelques conditions spécifiques en termes de gabarit, d’implantation, de parking et du maintien d’un minimum de verdurisation tout autour du site. Au niveau procédural, un nouveau dossier devra être introduit et soumis une nouvelle fois à en enquête publique et concertation.

Malgré ce report partiel du projet de Beaufort, les habitants considèrent qu’ils n’ont pas été suffisamment entendus par la Commission et qu’elle a passé sous silence, voire même validé, des lacunes importantes du dossier.

Même si le projet est formellement reporté, les habitants considèrent pour plusieurs raisons qu’ils n’ont pas été suffisamment entendus par la Commission et qu’elle a passé sous silence, voire même validé, des lacunes importantes du dossier.

D’abord, la remise d’un avis positif même assorti de conditions pour un dossier qui doit être complètement revu semble contradictoire et revient à ne pas entendre les critiques importantes qui ont été adressées.

Ensuite, la Commission n’a pas examiné certaines observations des habitants, mais s’est contentée d’un examen sommaire du dossier. Cela pose question. La Commune ne dispose-t-elle pas des compétences pour constater l’inexactitude des calculs avancés par un promoteur ? Celui-ci surestime les surfaces de planchers existantes, notamment en incluant à tort des étages techniques, voire des surfaces qui n’existent pas ! La Commission passe ce point sous silence ! Pire : le calcul de mobilité se base sur une projection à horizon 2020 et prend comme postulat une généralisation des déplacements à pied, à vélo et en transport en commun. Il en résulte que, selon le promoteur, le trafic automobile ne devrait pas augmenter ! La Commission prend pour comptant les déclarations du promoteur et va jusqu’à mentionner dans son avis que, se basant sur les données du promoteur, le projet va réduire la circulation, y compris aux heures de pointe. Une lecture quelque peu attentive du rapport de mobilité suffisait à établir l’incohérence de ces calculs.

Enfin, la Commission considère qu’une rehausse de certaines partie du bâtiment peut se justifier et permet une meilleure liaison volumétrique avec la partie construite la plus haute, ce que nous contestons.

Téléchargez ci-dessous les documents relatifs à ce dossier :

- Analyse du projet réalisée par le comité de quartier Groeselenberg.
- Avis de la Commission de Concertation.
- Évaluation par le comité de quartier de l’avis rendu par la Commission.

Coupures de presse :

- Beaufort doit diminuer la voilure, Le Soir, Samedi 5 mars 2011.
- Deux Alice, projet à revoir, La Libre Belgique, 8 mars 2011.