Abattage de sécurité dans le bois d’Uccle

Article paru dans la Lettre aux habitants n° 69, septembre 2011.


Des arbres en fin de vie…

Depuis plusieurs années, le Service forestier de BE-IBGE constate que de vieux hêtres du Bois de Verrewinkel « lâchent » de grosses branches sans qu’aucun signe extérieur ne laisse présager le phénomène. Si à l’intérieur du massif les dégâts ne sont pas préjudiciables aux usagers du bois, les risques encourus sont tout autre en bordure de propriété et le long des chemins utilisés par les promeneurs. Pour s’en convaincre, il suffit d’emprunter sur une centaine de mètres le sentier menant au bois depuis la rue de Percke. Vous constaterez une fois à l’intérieur du bois sur votre droite l’effondrement récent d’un vieux hêtre (voir photo 1) dont la tête gît au milieu de la clairière. En face de vous, vous apercevrez sur le coteau sud-ouest l’état des clôtures de la propriété privée jouxtant le bois. Jusqu’à présent seuls des dégâts matériels ont été à déplorer. Heureusement ! Mais des mesures s’imposent pour éviter qu’un accident plus grave ne se produise…

Un inventaire sanitaire de tous les arbres de lisière a ainsi été réalisé. Après analyse, 44 vieux arbres de lisière (des hêtres principalement) ont été retenus et proposés à l’abattage. Ces arbres présentent des signes de dépérissement tels que la chute d’une ou plusieurs grosses branches, une défoliation marquée dans leur cime, une colonisation par des champignons lignivores, la présence de pourriture au niveau du tronc, etc. . En accord avec la commune d’ Uccle, propriétaire du bois, ces arbres ont fait l’objet d’une demande de permis d’urbanisme auprès de l’Administration régionale de l’Urbanisme (avec avis de la Direction des Monuments et des Sites) qui a marqué son accord. Ces travaux ont également été présentés aux Amis du Bois de Verrewinkel (ABV). Une visite du chantier sera organisée par BE et les ABV. N’hésitez pas à prendre contact avec BE ou avec les ABV.

... vers une régénération pro- gressive de la hêtraie du Verrewinkel

Le bois est-il condamné ? Non, en aucune façon ! S’il est vrai que certains hêtres arrivent en fin de vie, beaucoup d’autres ont encore de longues années devant eux. Et la relève est assurée ! En effet, les arbres qui seront prélevés seront remplacés par des plants de hêtre venant de la forêt de Soignes, aux endroits où la régénération naturelle de hêtre sera insuffisante. Le service forestier de BE poursuit comme objectifs principaux de garantir la sécurité des usagers du bois du Verrewinkel, de maintenir et de régénérer progressivement sa hêtraie.

Qu’en est-il des autres bois de Uccle ?

Dans le Domaine Latour de Freins (propriété du CPAS de la ville de Bruxelles), un petit peuplement d’épicéas subit depuis maintenant 3 ans des attaques d’un insecte : le scolyte de l’épicéa. Ce coléoptère fait régulièrement parler de lui en Ardenne pour les ravages qu’il occasionne aux pessières. S’il colonise avant tout les arbres dépérissants, en condition de pullulation il peut attaquer les arbres sains. Et c’est ce qui se passe au Domaine. Après avoir plusieurs années durant tenté d’enrayer les attaques de scolytes en éliminant les arbres atteints, le service forestier a décidé, après avis du service de Lutte biologique et Ecologie spatiale de l’ULB, d’introduire une demande d’abattage de la majorité des épicéas présents sur le site. Par quoi seront-ils remplacés ? Par des arbres bien plus adaptés aux conditions écologiques du site : des chênes, érables, bouleaux, frênes, merisiers sorbiers des oiseleurs, ... dont les semis sont déjà présents et qui poursuivront leur développement avec l’appui du service forestier. …

Quant au devenir des arbres prélevés…

Une partie du bois issu de ces prélèvements sera laissé au sol pour servir d’habitats aux oiseaux, insectes, champignons, mousses, ... et nourrir le sol en éléments minéraux et en matières organiques.

Des travaux prévus pour cette fin d’année

Des permis d’urbanisme ont été demandés et délivrés pour la réalisation de ces chantiers. Les arbres seront mis en vente le 13 octobre prochain, lors de la vente annuelle des bois de la Région Bruxelles Capitale. Les chantiers devraient débuter au plus tôt en novembre de cette année pour être achevés en octobre 2012, sauf imprévus…

Le garde forestier en charge de la gestion des bois de Uccle veillera au bon déroulement de ces chantiers et au respect du cahier spé- cial des charges qui prévoit entre autres des mesures de précaution pour limiter les dégâts d’exploitation aux arbres sains, à la faune, la flore, ainsi qu’au sol.

Stéphane VANWIJNSBERGHE
Chef Division Nature et Forêt IBGE



Nous avons bien entendu soumis l’article qui précède à notre « antenne » Les Amis du Bois de Verrewinkel, d’autant plus qu’ils sont cités dans la première partie, et voici leur réaction :



Depuis près d’un an, un nombre élevé de grands hêtres du bois de Verrewinkel sont numérotés, et plus récemment martelés par l’IBGE en vue de leur abattage. Mais ce n’est qu’en juin dernier que les Amis du Bois de Verrewinkel (ABV) ont été prévenus de ce projet. Malgré toutes les explications aimablement fournies par l’ingénieur en chef Stéphane Vanwijnsberghe, de l’IGBE, lors d’une visite du bois à la mi-juillet, les ABV ont tenu à réagir contre l’abattage de la totalité de ces arbres en envoyant le 28 juillet dernier une lettre au Collège des Bourgmestre et Échevins d’Uccle, lettre dont voici un extrait :

« Nous avons appris que 27 hêtres allaient être abattus dans le bois de Verrewinkel. Mais d’après une nouvelle liste qui nous a été transmise à la mi-juillet, il s’agirait maintenant de 40 grands hêtres, au lieu des 27 prévus initialement. Soit une augmenta- tion de 50% !

Cet abattage massif ne justifierait-il pas, de votre part, le réexamen d’un projet devenu si important ?

Est-il vraiment acceptable qu’il n’y ait pas d’enquête publique à ce sujet ? Celle-ci permettrait pourtant la confrontation des points de vue et l’information convenable de la population uccloise.

Les Amis du Bois de Verrewinkel ne veulent pas être des conservateurs à outrance. Nous comprenons que la gestion du bois implique des abattages nécessaires pour la sécurité et la régénération des arbres. Mais après un examen attentif des arbres et des lieux, nous estimons qu’une dizaine de grands hêtres martelés pourraient être retirés de la liste pour sauvegarder le plus possible l’aspect majestueux du bois, sans pour autant sacrifier la sécurité. Si tous les arbres martelés devaient être abattus, des pans entiers du bois seraient défigurés ! Notamment au nord-ouest et au sud-est, autour de l’avenue des Muses, où presque tous les grands hêtres sont martelés. L’abattage de tous ces arbres occasionnerait un traumatisme important pour la flore et surtout pour la faune du bois (chauves- souris), alors que le bois est protégé par Natura 2000… »

Il ne fait aucun doute que si ce programme d’abattage était maintenu, le bois de Verrewinkel ne serait plus vraiment la « petite forêt de Soignes » que nous apprécions tous.

septembre 2011