A défaut d’une diminution des émissions de CO2, la Région-Bruxelloise devra-t-elle payer des astreintes ?

La Région bruxelloise a pris l’engagement de limiter de 20% le trafic automobile en 2020, soit dans un délai de 7 ans. Il s’agit d’une imposition légale de l’Union européenne, et ne pas remplir cet objectif nous exposera à des sanctions. Or, certains de nos intervenants semblent avoir perdu de vue cet objectif, pourtant contraignant.

C’est dire qu’au courant de la prochaine législature communale, il faudra, d’une manière ou d’une autre, prendre des mesures plus énergiques et efficaces que ce qui nous a été présenté jusqu’à ce jour, à quelques nuances près.

L’ACQU restera attentive aux mesures que nos élus et responsables politiques décideront, ou ne décideront pas, et elle ne manquera pas de le faire savoir, de manière critique, mais toujours constructive.

Retour vers le sommaire.