A PROPOS DE L’UKKELBEEK.

Pour rappel [1], l’Ukkelbeek prend sa source dans un coteau du château du Groeselenberg (en face de l’ambassade de Russie située avenue De Fré). Il s’intitule Groeselenbergbeek sur certaines cartes ; son cours a une longueur de 2 km et présente une dénivellation de 25 m.

Les étangs de l’Ukkelbeek étaient nombreux. Il en reste deux aujourd’hui : le premier est situé à proximité de la source du ruisseau dans le parc de l’ambassade de Russie ; le second se trouve dans le quartier du Globe ; il s’agit de l’étang du Moulin Blanc (ancien Clipmolen).

L’Ukkelbeek se trouve en grande partie voûté (et donc en sous-sol). Son tracé est encore relativement mal connu. On sait toutefois qu’il coule dans un pertuis séparé de celui de l’égout au moins jusqu’à la chaussée d’Alsemberg. Après cela, mais on ne sait pas exactement à quelle hauteur, le ruisseau est rejeté à l’égout et quels tronçons subsistent encore.

L’IBGE – Bruxelles Environnement effectue actuellement des investigations en sous-sol (travail de scaphandriers) en vue de référencer sur carte et en superposition au tracé de la voirie, le tracé précis des voûtements de l’Ukkelbeek.

La réflexion menée par l’IBGE conjointement avec la Commune est d’évaluer la potentialité de déconnecter dans le futur l’Ukkelbeek de l’égout pour le relier au Geleytsbeek (à la hauteur du rondpoint dit « des Menhirs » situé à la jonction de la rue de Stalle et de la rue de Stalle Prolongée) et puis de là lui permettre de rejoindre la Senne.

Ci-dessus : La source de l’Ukkelbeek située avenue De Fré.

[1] Plaidoyer pour une ville eau admise ou la prévention des inondations à Uccle, publication de l’ACQU, décembre 2012, p.8.